Abdelouahed Kerrar, DG de Biopharm : « Nous nous préparons à une concurrence rude sur les marchés extérieurs »



Biopharm est le premier groupe algérien privé de fabrication de médicaments. Il a décidé d’entrer en bourse et de proposer 20% de son capital aux investisseurs du 13 mars au 23 mars. Dans cet entretien, Abdelouahed Kerrar, directeur général de Biopharm, revient sur la décision d’entrer en bourse, les ambitions de son groupe à l’international…


Pourquoi avez-vous décidé d’entrer en bourse ?

L’entrée en bourse est un des éléments d’une stratégie d’ensemble, qui vise à permettre à Biopharm de continuer à être toujours aussi rentable et performante.

Biopharm s’est engagée depuis plusieurs années dans un processus de restructuration de ses activités et de sa gouvernance. Cette ouverture du capital est l’aboutissement de cette démarche qui doit permettre de partager avec le marché financier les fruits de la croissance.

Notre objectif principal est celui d’assurer la pérennité de notre entreprise et de continuer à garantir un haut niveau de rentabilité de son action. L’entrée en bourse permettra de renforcer les instruments de notre gouvernance, de nous faciliter l’accès à des financements de qualité pour le besoin de notre croissance et de notre développement.

Nous voulons nous adapter à un marché pharmaceutique national appelé à devenir de plus en plus concurrentiel et exigeant et nous préparer à une concurrence rude sur les marchés extérieurs.

Comment l’opération va-t-elle se dérouler ?

Cette entrée en bourse est une étape dans le processus de développement de notre entreprise, initié il y a déjà quelques années. Biopharm a obtenu, en décembre 2015, le visa de la commission d’organisation et de supervision des opérations de bourse pour ouvrir son capital à hauteur de 20%. C’est l’aboutissement d’un long processus qui a permis de préparer la documentation nécessaire à cette opération.

La période de souscription sera ouverte pour une période limitée du 13 au 23 mars 2016. Durant celle-ci, tout un chacun pourra réserver le nombre d’actions qu’il souhaite acquérir auprès d’une banque membre du syndicat de placement, à savoir BEA, BADR, BDL, BNA, BNP, CNEP, CPA, Société Générale et Tell Market.

Vous avez obtenu la certification de l’Agence nationale française de sécurité du médicament. Que représente pour vous cette certification ?

C’est un moment important dans le parcours et le développement de notre entreprise. La certification ANSM signifie que cette agence qui est chargée de garantir la qualité des médicaments mis sur le marché français et européen, par la même occasion, atteste du respect total de standards de fabrication européens par Biopharm. C’est une étape qualitative majeure qui a été franchie par Biopharm dont les médicaments ont une qualité qui leur permet d’être potentiellement exportables en France.

Cette certification par une agence aussi prestigieuse que l’ANSM est également l’aboutissement de dix années d’efforts pour nos cadres. Ils viennent de démontrer qu’une équipe de techniciens algériens, professionnels et motivés, est en mesure de se hisser au niveau de l’excellence mondiale.

Le label de qualité qui leur est ainsi octroyé valide les progrès immenses qu’ils ont accomplis en termes de qualité des produits fabriqués par Biopharm. Ce premier succès n’est pas une fin en soi, c’est un point de départ vers plus d’ambitions pour notre entreprise et pour ses perspectives de développement et de croissance.

Je veux croire également que ce succès de Biopharm est aussi un succès pour notre pays. Il reflète la montée en puissance d’une industrie pharmaceutique nationale en pleine croissance et qui garde le cap sur la qualité des produits qu’elle met sur le marché.

Quel est l’état de vos relations avec les géants mondiaux de la pharmacie ? 

Les grands laboratoires mondiaux sont nos partenaires, à des titres très divers. Notre relation avec les uns et les autres intègre plusieurs dimensions. Il y a, bien sûr, la dimension première qui est celle de la distribution de leurs produits sur le marché national. Notre réseau, dense et qui a réussi avec les années à mailler l’ensemble du territoire national, est un atout de premier ordre dans cette relation intime que nous avons su, pour notre part, créer, développer et entretenir grâce au professionnalisme et au savoir-faire de nos équipes.

Notre autre atout est également celui de la qualité de l’outil de production que nous avons mis en place. Un grand nombre de ces laboratoires internationaux sont satisfaits de pouvoir nous transférer leurs produits à la fabrication, ou procéder à leur processing sur nos lignes de fabrication.

D’autres enfin, comme Cipla, le géant mondial du générique, ont décidé de s’engager avec nous sur une opération d’investissement en partenariat.

Pour nous, cette flexibilité de notre offre de partenariat, conjuguée au sérieux et au professionnalisme de nos équipes, est la clef du succès de cette collaboration avec tous ces grands laboratoires.

Nous sommes particulièrement satisfaits des relations de confiance partagée que nous avons nouées avec chacun d’eux sur deux décennies.

Vos produits s’exportent déjà vers des marchés africains comme le Niger, le Mali et la Mauritanie et bientôt la France. L’exportation est-elle une priorité ?

Nous procéderons à la livraison en direction de la France d’une première commande cette année, comme l’a confirmée la directrice du laboratoire Pierre Fabre Algérie. Bien entendu, nous continuerons à développer le marché à l’exportation, sans oublier que notre principal défi reste la satisfaction des besoins nationaux, notamment en produits essentiels.

Quels sont vos projets ?

Nous continuerons à renforcer les positions fortes acquises et poursuivre la réalisation de notre plan de développement. L’enrichissement continu de notre gamme par le développement de nouveaux produits essentiels et la diversification de notre portefeuille en sont les ingrédients. D’autres projets d’envergure sont à l’étude et ne peuvent être divulgués à ce stade.

Source : tsa-algerie.com / Amina Lakri

Laisser un commentaire