Abeïd se blesse sous le regard de Rajevac



Comme indiqué, Milovan Rajevac était accompagné de Yazid Mansouri mardi soir à Paris où il a suivi la rencontre PSG-Dijon. Le but était de voir Mehdi Abeïd, milieu défensif qui a rejoint Dijon en provenance de la Grèce, en août. Même s’il a rejoint le club tardivement, Abeïd s’est imposé au sein de l’échiquier de Dijon. Il est devenu un titulaire indiscutable. Face au PSG, et comme il fallait s’y attendre, le joueur a été titularisé. Mais, il a été obligé de céder sa place à la 62’ pour cause de blessure. Il a en effet ressenti des douleurs au niveau de l’ischio-jambier. Il a quitté la pelouse du Pars des Princes en boitant, sous le regard du sélectionneur national, décidément embarrassé, surtout après avoir vu le rendement du joueur et a été même impressionné par ses capacités. Une source à la FAF nous a confirmé hier que Rajevac a beaucoup apprécié la prestation de ce joueur.
Tout sera clair aujourd’hui… Rajevac espère le récupérer
Mais face à cette blessure, il risque d’être absent pour le stage d’octobre et le match du Cameroun. C’est ce que n’espère pas le sélectionneur, déjà obligé de composer son onze sans Nabil Bentaleb, suspendu. Milovan Rajevac espère pouvoir récupérer le joueur d’ici au match du Cameroun pour miser sur lui. De son côté, Dijon n’a rien annoncé hier concernant la blessure de Mehdi Abeïd. Selon la presse française, tout sera clair aujourd’hui lors de la reprise des entraînements. Le joueur pourrait même être soumis à des examens médicaux approfondis pour déterminer la nature de cette blessure, même si à première vue, elle paraît sans gravité. Le diagnostic du staff médical de Dijon pourrait donner plus de détails.

«J’ai ressenti des douleurs à l’ischio-jambier»
Interrogé par Canal+ en fin de match sur cette blessure, Mehdi Abeïd a déclaré : « J’ai ressenti pendant le match des douleurs au niveau de l’ischio-jambier. J’étais donc obligé de céder ma place à un de mes coéquipiers. Je ne pouvais pas continuer le match pour ne pas prendre trop de risques. On va voir d’ici à quelques jours si c’est grave ou non, même si, moi, je pense que ce n’est pas grave ».

Lebuteur.com

Laisser un commentaire