Abrini est bien le 3e homme de l’aéroport de Bruxelles



Attentats de Bruxelles et ParisL’homme, traqué depuis les attaques de Paris, a été inculpé samedi. Il est le fameux «homme au chapeau» de l’aéroport. Trois autres suspects ont également été inculpés.

Mohamed Abrini, inculpé dans le dossier des attentats de Paris, est bien le troisième homme «présent lors des attentats» à l’aéroport de Bruxelles-Zaventem le 22 mars, surnommé «l’homme au chapeau», a annoncé samedi soir le parquet fédéral belge. «Il a été confronté aux résultats de diverses expertises et a reconnu sa présence lors des faits. Il a expliqué avoir jeté sa veste dans une poubelle et revendu son chapeau ensuite», a précisé le parquet dans un bref communiqué.

Dans un premier temps, le même parquet avait affirmé qu’il n’était «pas encore possible» de se prononcer sur la présence ou non de Mohamed Abrini, un Belgo-Marocain de 31 ans, à l’aérogare le 22 mars.

Jeudi, les autorités belges avait émis un nouvel avis de recherche pour tenter de retrouver ce troisième assaillant, diffusant de nouvelles images de vidéo-surveillance et un clip vidéo retraçant son parcours, de sa sortie de l’aérogare jusqu’à ce que sa trace se perde à Bruxelles environ deux heures plus tard.

Selon le quotidien belge L’Echo, Mohamed Abrini aurait expliqué aux enquêteurs et au juge d’instruction qui l’ont interrogé que les commandos du 22 mars voulaient en fait retourner frapper Paris mais qu’ils ont été pris de court par l’enquête et ont décidé précipitamment de commettre les attentats de Bruxelles. Le parquet fédéral ne confirmait toutefois pas cette information, selon l’agence Belga.

Le deuxième homme du métro

Un autre suspect, identifié sous le nom d’Osama K., est également inculpé des mêmes chefs d’accusation, mais cette fois dans le dossier des attentats de Bruxelles. Il est «le deuxième homme», qui a été en contact avec le kamikaze qui s’est fait sauter dans la station de métro Maelbeek.

Il était également «présent» dans un centre commercial lors de l’achat des sacs qui ont servi lors de la double explosion-suicide à l’aéroport international de Bruxelles-Zaventem, précise le parquet.

Deux autres des hommes interpellés vendredi ont été inculpés et placés sous mandats d’arrêt: Hervé B. M., un Rwandais de 25 ans, arrêté en même temps qu’Osama K., pour «participation aux activités d’un groupe terroriste et complicité d’assassinats terroristes».

Interpellé vendredi soir dans la commune bruxelloise de Laeken, Bilal E. M., 27 ans, est soupçonné pour sa part d’avoir aidé Mohamed Abrini et Osama K., et inculpé lui aussi de «participation aux activités d’un groupe terroriste et de complicité d’assassinats terroristes».

Deux autres personnnes qui avaient été appréhendées en compagnie de Mohamed Abrini ont été relâchées samedi.

Perquisitions

Les arrestations de vendredi ont été suivies de plusieurs opérations de police: à Anderlecht, au lieu de résidence possible de Mohamed Abrini, à Laeken au logement d’Hervé B. M., et au logement de Bilal E. M.

Ni arme ni explosif n’ont été découverts, indique le parquet, qui évoque également une perquisition «négative», samedi, dans la commune d’Etterbeek, dans un appartement qui aurait pu servir de planque.

(afp/ats/nxp)

Lire l’article depuis sa source : www.24heures.ch

Laisser un commentaire