Agressées dans le métro newyorkais, deux femmes voilées défendues par toute une rame



Nul doute qu’il ne fait pas bon d’être musulman aux Etats-Unis ces jours-ci. La tuerie d’Orlando stigmatise au plus haut point la communauté musulmane et la met à l’indexe.

Pourtant sous ce ciel assombri, certains refusent de céder à la paranoïa générale et parviennent à rappeler aux autres que les Etats-Unis était une terre d’accueil pour tous sans distinction.

C’est cette histoire de tolérance et de cohabitation que nous a raconté le 13 juin le Daily News.

L’histoire se passe au lendemain des attentats d’Orlando. En se rendant au travail, une Américaine a été témoin d’une agression verbale à l’encontre de femmes voilées dans le métro new-yorkais. réaction appréhendée mais prévisible après la tuerie. Mais la réaction des gens présents l’a agréablement surprise. Les présents dans cette ramé du métro ont farouchement défendus les deux dames voilées.

« L’homme rentré dans la rame en hurlant que les deux terroristes étrangères devaient retourner de là où elles venaient », raconte Amaira Hasan sur son compte Facebook. Les deux personnes désignées étaient évidement les deux femmes musulmanes portant le hidjab.

« Avant même que je ne puisse réagir ou proférer la moindre protestation, toute la rame s’était déjà mise en colère », raconte encore la jeune femme de confession musulmane également. « Un black, un Roumain, un homme gay, ou groupe d’asiatiques et d’autres les ont alors défendu. Ils lui intimé de se taire et de quitter », précise Amaira Hasan en rapportant que l’agresseur a continué à cracher son venin sur les deux femmes.

« On est à New York, la ville la plus cosmopolite du monde », s’est alors exclamé un homme. Ici, « on s’en fout de ce à quoi les gens peuvent croire, ou ressembler, ou de la sexualité qu’ils ont, ou n’importe quoi d’autre. Monsieur, il faut maintenant les laisser tranquilles ».

Bien sûr, « notre métro a été arrêté », continue Amaira Hasan. « Ce crétin hué par tous a été illico viré de la rame », poursuit-t-elle son récit. « J’étais en retard au travail, mais au moins, c’était pour la meilleure des raisons ».

Amaira Hasan a, cependant, reconnu être particulièrement attentive aux actes anti-musulmans notamment ceux contre les femmes qui portent le voile et la méchanceté véhiculée contre les musulmans. Heureusement, dit-elle, tout le monde ne fait pas l’amalgame. Et c’est tant mieux!

Huffpostmaghreb.com

Laisser un commentaire