Ait Ahmed appréciait Fellag



Hocine Aït Ahmed, dont en commémore le premier anniversaire de sa disparition, est connu aussi pour son amour pour les arts. Comme tous les kabyles, Aït Ahmed s’est abreuvé du suc de la poésie ancestrale kabyle, surtout que son arrière grand père n’est autre que feu Cheikh Muhand Ulhcine.

Le leader du FFS, qui est l’un des plus grands politiciens des pays tiers-mondistes, est aussi un très bon orateur et un poète. Aït Ahmed consacre des moments  avec les artistes kabyles. Il a côtoyé Idir, Medjahed Hamid, Slimane Azem, et tant d’autres artistes kabyles. Mais celui qui le subjugue le plus, reste incontestablement l’humoriste Mohamed Fellag. Un des proches d’Aït Ahmed raconte que ce dernier était venu, à deux reprises à Paris, rien que pour assister aux spectacles de Fellag.

«Aït Ahmed a lu l’ensemble des romans écrits par Fellag. C’est l’un des grands fans de cet humoriste. Au début des années 2000, Fellag s’était produit à Genève, en Suisse, Aït Ahmed était le premier à payer sa réservation » nous a affirmé un des anciens collaborateurs Aït Ahmed.  « Aït Ahmed n’aime pas s’afficher avec les artistes kabyles. Il ne voulait pas les mettre dans l’embarras et il fait toujours la part des choses entre la politique et l’art » ajoute notre interlocuteur.

Lounès B pour Tamurt  

Source : tamurt.info

Laisser un commentaire