Allô, la radio?! Le coup de gueule d’une Britannique contre la propagande antirusse



«Il y a trop de propagande, nous marchons droit vers la guerre, comme des somnambules», s’est indignée une auditrice de la radio LBC.

Lors d’une discussion sur le vol MH17 abattu en juillet 2014 en Ukraine, une auditrice de la radio britannique LBC a téléphoné au studio pour dire qu’elle « entend trop de propagande de tous les côtés, et il est temps de l’arrêter ».

Lorsque l’animateur, époustouflé, a tenté de rétorquer que la Grande-Bretagne n’abattait pas les avions civils, la dame a répliqué que Vladimir Poutine, selon elle, n’était pas un « bon garçon » mais que le gouvernement britannique faisait encore pire en se mêlant de conflits à travers le monde.

« Nous nous sommes étalés sur la surface du globe comme de l’huile, nous procédons à des interventions à travers le monde. Poutine ne le fait pas », a déclaré l’auditrice, qui s’est présentée comme Yvonne.

« Il y a trop de propagande, nous marchons droit vers la guerre, comme des somnambules », a-t-elle résumé.

Le 28 septembre, une équipe internationale d’enquêteurs a présenté aux Pays-Bas un rapport sur l’enquête relative au crash du Boeing de Malaysia Airlines abattu au-dessus de la région de Donetsk (est de l’Ukraine) en juillet 2014. D’après ce rapport, le missile Bouk qui a abattu l’avion aurait été transporté depuis la Russie puis ramené sur son territoire. Les enquêteurs se sont basés notamment sur des publications dans les réseaux sociaux et sur les déclarations de témoins dont les noms ne sont pas divulgués. La Russie a remis aux enquêteurs un énorme volume de données qui n’ont pas été prises en compte, a souligné le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l’application Telegram sur n’importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Source : fr.sputniknews.com

Laisser un commentaire