Ankara convoque les ambassadeurs des pays-membres du Conseil de sécurité de l’Onu



Après le dernier attentat dans la capitale de la Turquie, le ministère turc des Affaires étrangères a convoqué les ambassadeurs des cinq pays-membres permanents du Conseil de sécurité de l’Onu.

Une explosion puissante dans le pays, à Ankara, a poussé les autorités turques à demander de rencontrer les cinq ambassadeurs des pays-membres permanents du Conseil de sécurité des Nations unies, rapporte la chaîne de télévision turque NTV.

Les représentants du ministère turc des Affaires étrangères ont l’intention de tenir des réunions séparées avec les ambassadeurs de la Russie, des Etats-Unis, de la France, de la Chine et du Royaume-Uni.

Un attentat à la voiture piégée a été commis mercredi soir dans le centre de la capitale turque Ankara, non loin de l’Etat-major de l’armée, au passage d’un véhicule militaire. Une violente explosion a tué au moins 28 personnes, dont 27 militaires, 61 victimes ont été blessées.

Ankara’da patlama https://t.co/C0EYdmeAz6 https://t.co/uaTcyOJmMn

— CNN Türk (@cnnturk) 17 Février 2016

Le premier ministre turc Ahmet Davutoglu a attribué au président syrien Bachar el-Assad la responsabilité pour le dernier attentat à Ankara. Selon lui, un membre des Unités de protection du peuple (YPG), les milices kurdes de Syrie, en coopération avec le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), est impliqué dans l’attentat.

Pour Ankara, les YPG, branche armée du Parti de l’union démocratique (PYD) kurde syrien, est une organisation terroriste.

Toutefois, les Kurdes syriens ont déjà nié leur implication dans l’attentat. Selon le chef du PYD, Salih Muslim Muhammad, les accusations du premier ministre turc sont dénuées de tout fondement. Il a à son tour imputé la responsabilité de cette attaque au groupe terroriste Daech.

Aujourd’hui, un nouvel attentat a été perpétré à proximité d’un convoi militaire dans le sud-est de la Turquie, faisant au moins sept morts parmi les membres des forces de sécurité, ainsi que plusieurs blessés.

Lire l’article depuis sa : Source

Laisser un commentaire