Après une longue éclipse: Saâdani rompt le silence aujourd’hui



Le secrétaire général du FLN sera attendu sur son absence de réaction concernant de nombreuses questions de l’actualité politique.

Amar Saâdani réapparaît, aujourd’hui, après une longue éclipse de plus d’une vingtaine de jours. La sortie du secrétaire général du FLN interviendra dans un contexte politique complexe et difficile. Le patron du FLN sera attendu, notamment à propos de la polémique autour de l’absence de réaction publique de sa part pour commenter les derniers faits ayant marqué la scène politique. Contrairement au patron de l’ex-parti unique, tous les responsables de partis et ceux d’autres organisations de masse et patronales, ont été prompts à joindre, même tardivement, soit depuis le 15 avril dernier, leurs voix indignées à l’orchestration de soutien aux symboles et institutions de l’Etat. Les réactions en chaîne de tout ce que compte le pouvoir comme segments et soutiens plus ou moins solennels, à propos de ces questions brûlantes de l’actualité nationale, tranchent avec l’éclipse de Saâdani qui s’est contenté d’une réaction a minima sous-traitée par son chargé de communication.

Dans cette mosaïque de soutiens, gravitant autour du palais d’El Mouradia, plus ou moins intéressés, Saâdani manquait à l’appel. Le secrétaire général du FLN qui s’exprimera à la veille de la Journée internationale de la liberté de la presse, à l’hôtel Mouflon d’or, saisira sans doute cette occasion pour répondre à son «allié stratégique», Ahmed Ouyahia. Lors de la tenue du pré-congrès régional des wilayas du centre du pays, le secrétaire général par intérim du RND a laissé entendre qu’il lui importe peu que Saâdani ait confiance en lui ou non.
Par contre, il réitère son engagement avec le président de la République, en se prévalant de la confiance placée en lui par le chef de l’Etat, également président du FLN, qui l’a nommé dans ses fonctions de directeur de cabinet de la Présidence. Autant Ouyahia confortera sa position sur l’échiquier politique en gardant son poste, autant Saâdani verra son rôle politique prendre la tangente.

Les représentants des médias ne manqueront par d’interroger Saâdani sur la polémique l’opposant au ministre délégué chargé des Relations avec le Parlement et ex-président du groupe parlementaire du FLN. Ce dernier, qui n’a pas hésité à défendre Ahmed Ouyahia, a contredit son patron sur la nomination du Premier ministre et sur la question du remaniement ministériel.

A ce propos, Amar Saâdani qui a annoncé en début mars un imminent remaniement partiel du gouvernement sera également relancé sur cette question. Celui qui a annoncé en défricheur de voies pour la réhabilitation de Chakib Khelil ne manquera pas de commenter l’agitation autour de cette opération qui ne dit pas son nom. Son initiative mort-née et des remous secouant son parti sur le plan organique, sont autant de points qui seront évoqués.

Il sera aussi question de la suppression des passages citant la diatribe de Saâdani contre Ahmed Ouyahia et Mohamed Laksaci sur le site de la radio et les dépêches de l’APS, deux médias instruits pourtant de faire la propagande au show de Saâdani, avant de les contraindre à censurer le SG de l’ex-parti unique. Par ailleurs, le parti de Saâdani a publié sur son site officiel, la réponse des services du Premier ministère et du ministère de l’Intérieur français à sa demande de dissolution de l’association du FLN en France créée par des activistes politiques binationaux et publiée au Journal officiel français. Enfin, Amar Saâdani présidera la réunion de son bureau politique au mercredi prochain.

Cliquez ici pour lire l’article depuis sa source

Lexpressiondz.com

Laisser un commentaire