Aquafortland, Un espace de loisirs et d’activités sportives



Trouver un endroit où le farniente rime avec sécurité et la bonne ambiance est désormais possible. L’émergence, depuis une dizaine d’années, de clubs aquatiques avec des loisirs et des activités sportives à volonté, a diversifié les endroits destinés aux estivants. Ces derniers, avides de moments de détente tout en pratiquant du sport, ont une adresse toute indiquée, Aquafortland.

Situé dans la commune de Bordj El Kiffan (ex-Fort-de-l’eau), ce club est très prisé par les gens en quête de moments de repos, de relâchement mais surtout de sécurité. Aménagé sur le foncier familial des Benouniche, ce club, ouvert en 2003, est composé de trois bassins et d’une piscine couverte. Une rivière et des toboggans destinés aux amateurs de sensations fortes et de glisse font la joie des grands et des petits. Une aire de jeux pour enfants avec trampolines et trampo-élastiques, deux terrains de beach-volley et de basket-ball assurent des activités sportives en plein air. Cela en plus d’un parcours d’obstacles.

Il est à peine 11 h en cette journée de lundi, que les estivants sont déjà là. Une file d’attente s’est formée à l’entrée. Elle est constituée, en majorité, de jeunes filles et de familles. Sa réputation fait d’aquafortland la destination privilégiée des estivants. Quelques jeunes garçons insistent et quémandent la compréhension des vigiles pour une éventuelle permission d’entrée. Halim, un jeune garçon en classe de terminale, sac en bandoulière, patiente. « Je reste ici jusqu’à midi. Au cas où on ne me laisserait pas entrer, j’irai sur une plage. Mon souhait est de rester cette journée à Aquafortland où je pourrais nager tout en m’amusant et pratiquer un sport en groupe. C’est l’idéal. » Pour notre interlocuteur, la patience finit toujours par payer. « Etant un habitué des lieux, dès l’arrivée du responsable, la permission est accordée de go », tient-il à préciser.

Un club exclusivement familial
Le soleil est au zénith, la foule commence à grossir. Une confirmation que l’Algérien ne lésine pas sur les dépenses pour passer des moments agréables, déstresser et recharger ses batteries avant l’entame d’une nouvelle année de labeur. L’ouverture du tramway a même boosté l’affluence vers cet endroit. Il suffit de s’arrêter à la station Benmerabet, de s’engager dans une descente de chemin goudronné pour arriver à destination. Une fois le droit d’entrée payé (1.500 DA par personne et 1.200 DA pour un couple avec enfants), place à la distraction. Les enfants accourent vers « leur piscine ». D’une profondeur de 80 cm, ce bassin permet aux chérubins de nager en toute sécurité. L’œil vigilant des parents, secondés par les maîtres-nageurs, est une sécurisation supplémentaire. Des jets d’eau assurent une humidification de l’air et accorde, sans conteste, une sensation de bien-être. Moncef, 5 ans, accompagné de sa mère, s’en donne à cœur joie. Il sautille, il crie, fait des roulades, autant de gestes attestant du plaisir et de la bonne humeur de se retrouver dans l’eau et essentiellement à cet endroit, ouvert de 8h à 18h. « Cet horaire nous convient parfaitement afin de pouvoir nettoyer les bassins, car le traitement d’un bassin d’eau de mer est différent de celui d’un bassin d’eau douce et l’eau a besoin de se régénérer, et d’assurer le repos à nos employés qui doivent être sur le qui-vive tout au long de la journée », expliquera Hacène Benouniche, l’un des fils et partenaire du projet.

Revenant sur le filtrage de l’entrée, Benouniche dira : « La devise de la maison est de privilégier la famille. Nous sommes heureux de voir des sourires sur les visages des enfants. Nous sommes une grande famille et c’est un endroit que mon épouse, ma fille ou ma sœur peuvent fréquenter en toute quiétude. » « Une formule est même introduite, Ado club, pour permettre à des enfants non accompagnés de passer des moments sous notre responsabilité. Au préalable, un formulaire est dûment rempli par les parents après la lecture des règles du club à respecter », expliquera notre interlocuteur. Des airs de musique émanant des hauts-parleurs agrémentent l’atmosphère et lui confèrent un cachet de fête. Un tatoueur propose ses services à partir de 500 DA. Une jeune fille au corps de déesse est tentée par les beaux motifs. Deux sortes de restauration sont proposées. Il s’agit d’une sandwicherie et d’un restaurant à la carte de 50 places. Au moment de notre passage, le ballet des pizzas et des boissons fraîches n’a pas cessé.

Pour gérer cet espace, 25 personnes sont employées à plein temps, secondées par 100 autres saisonniers. Un nombre qui est appelé à augmenter avec les nouvelles extensions effectuées et les nouveaux services proposés. Il s’agit d’un spa et d’une salle de sport. Rien à envier aux spas d’ailleurs. Aquafortland propose des séances de hammam, de massage et de remise en forme. Une salle de sport et une autre de musculation sont également aménagées. Une manière de rentabiliser le site en période hivernale. « Il faut trouver de l’énergie et des idées pour rester performants. Notre savoir-faire acquis depuis l’ouverture du club est amélioré et renforcé à longueur d’année », se félicite Hacène Benouniche. La clientèle venue de plusieurs wilayas du centre du pays retrouve dans Aquafortland un espace convivial, familial et sécurisé. Un cocktail de conditions pour des vacances réussies.

Souhila Habib

Source : Horizons-dz.com

Horizons-dz.com

Laisser un commentaire