Attentat de Québec : un Marocain parmi les assaillants, deux Algériens parmi les victimes



L’attentat perpétré dimanche soir à Québec, contre une mosquée a fait 6 morts et 8 blessés dont certains sont dans un état grave. L’identité des assaillants a été révélée par la sûreté du Québec. Il s’agit d’un québécois; Alexandre Bissonnette et d’un marocain Mohamed Khadir.

Les deux jeunes hommes (20 et 30 ans) ont été arrêtés par les policiers, l’un à proximité de la mosquée, et le second près du pont de l’île d’Orléans, située à une vingtaine de kilomètres.

Parmi les six victimes, on retrouve deux Algériens dont l’identité n’est pas encore officiellement connue, un Marocain, un Tunisien et deux citoyens d’un pays d’Afrique subsaharienne. La communauté musulmane fait circuler des noms sur les réseaux sociaux, mais faute de confirmations, nous préférons ne pas les divulguer.

Le bilan aurait pu être plus lourd. Trente-neuf personnes sont sorties indemnes de ce carnage. Les assaillants avaient ouvert le feu et ont tué de sang-froid les personnes qui étaient en train de prier. L’un d’eux aurait crié « Allah Akbar » en ouvrant le feu. D’autres ont arrêté la prière et ont essayé ou de riposter, ou de fuir, révèlent plusieurs témoins.

Un des suspects aurait appelé lui-même la police

L’un des deux suspects arrêtés par les policiers aurait appelé lui-même les policiers pour se rendre, révèle le Journal de Québec. « L’homme aurait été pris de remords quelques minutes après la fusillade. Il a alors appelé les policiers. »

Le suspect a essayé par la suite de fuir puis s’était rendu sans résister. « Après de courtes négociations, il aurait accepté de se rendre aux policiers », écrit le journal. Au moins une arme aurait été trouvée dans son véhicule.

Certains blessés dans un état « grave »

Au moins trois des huit victimes sont dans un état critique, confirme le CHU de Québec, et les médecins craignent toujours pour leur vie.

Les victimes ayant perdu la vie dans cet attentat sordide étaient âgées de 35 et 70 ans. Selon la Collective canadienne anti-islamophobie, l’imam de la mosquée, un certain Azeddine, fait partie des victimes. Il était père de famille de deux enfants.

La fusillade a eu lieu juste après la prière d’Al Isha selon les témoins.

De Montréal H. Karim, pour le Matin d’Algérie

Source : lematindz.net

Laisser un commentaire