Au Salon international de l’alimentation de Paris, 28 entreprises algériennes espèrent atteindre de nouveaux marchés à l’exportation



Le Salon international de l’alimentation (SIAL) de Paris a ouvert ses portes dimanche 16 octobre et se poursuivra jusqu’au 20 octobre. Rendez-vous incontournable des acteurs de l’industrie agroalimentaire, le salon offre l’opportunité à 7000 exposants de 104 pays de présenter leurs produits et de trouver de nouveaux clients et fournisseurs internationaux. L’Algérie est représentée cette année par près de trente entreprises de tailles diverses dont Cevital, Amor Benamor, Ifri, Ngaous et Soummam. 

Au Salon international de l’alimentation de Paris, 28 entreprises algériennes espèrent atteindre de nouveaux marchés à l’exportation

Dans son lumineux pavillon, Amor Benamor présente ses produits et accueille les visiteurs. Une démonstration culinaire devant les visiteurs par les chefs Samia Bouchenafa et Shérazade est aussi proposée dans l’espace “Cuisine” du salon. Au menu : la préparation de plats traditionnels comme le couscous, mais aussi celle d’un dessert surprenant à base de couscous et de café, qui fait écho au lancement par l’entreprise de sa marque de café. 

La présence du groupe au SIAL est incontournable et permet d’asseoir la notoriété de la marque tout en garantissant qu’elle respecte les normes internationales, explique Mme Fahima Hamidi, directrice Communication du groupe Benamor. Elle permet aussi une promotion à l’international des chefs et de l’art culinaire algériens, en revendiquant notamment le couscous dans toutes ses variétés comme appartenant au patrimoine algérien. C’est aussi, bien sûr, l’occasion de prendre connaissance des nouveautés et d’atteindre de nouveaux marchés à l’exportation. Ceux que le groupe vise essentiellement, c’est l’Europe de l’Ouest, l’Amérique du Nord et les Émirats Arabes Unis. Mais le groupe est toujours à la recherche de nouveaux horizons, précise Mme Hamidi.

À deux pas, dans un pavillon sobre, le géant Cevital présente quelques-uns de ses produits et offre des pâtisseries aux visiteurs. Hafida Benslimane, directrice Marketing de Cevital Agro, affirme elle aussi que le SIAL est le rendez-vous incontournable qui permet de faire voir la marque au reste du monde et d’assurer le marché du respect par la marque des normes internationales. Mme Benslimane explique que la filiale agro-industrie de Cevital, dont la production dépasse les besoins du marché algérien, vise le mass market et souhaite pénétrer davantage les marchés européen et moyen-oriental. En particulier, la participation en France au SIAL sera, espère-t-elle, une occasion de tisser des liens avec des géants français de la distribution tels qu’Auchan et Carrefour. 

À l’écart des deux géants, à proximité des pavillons d’autres pays du Maghreb et du Moyen-Orient, le pavillon algérien présente vingt entreprises algériennes venues au SIAL avec le soutien de la Société algérienne des foires et exportations (SAFEX), qui subventionne leur participation à 80%. M. Fathallah Baiata, chef du département des foires à l’étranger de la SAFEX, explique que le nombre d’entreprises représenté et l’espace réservé pour le pavillon algérien dépendent du nombre de postulants, qui doivent être éligibles. Ce qui est déterminé en fonction de leur présence sur le marché local, de leur poids et de l’existence chez eux d’une stratégie solide.

Au Salon international de l’alimentation de Paris, 28 entreprises algériennes espèrent atteindre de nouveaux marchés à l’exportation

Sur les stands, on trouve des produits traditionnels tels que dattes, huile d’olive et couscous, mais aussi des confiseries, boissons, pâtes et produits laitiers. Des gâteaux algériens sont proposés aux visiteurs.

La présence au SIAL permet à des entreprises connues ou moins connues comme Soummam, le Groupe Chikhoune, Biodattes, la Grande Vinaigrerie Constantinoise ou Metidji Holding d’être visibles à l’international et, potentiellement, d’accéder à de nouveaux marchés pour l’exportation de leur production. C’est également l’occasion pour les entreprises les plus petites de se former, précise Mme Sadia Kebbal, sous-directrice analyse des produits des marchés Europe et Amérique du Nord, qui représente au SIAL 2016 l’Agence nationale de promotion du commerce extérieur (Algex) du ministère du Commerce.

Pour les entreprises présentes, les perspectives d’exportation sont essentiellement tournées vers l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique de l’Est, où un intérêt est manifesté notamment par le Kenya et la Tanzanie, précise Mme Kebbal. 

L’exportation vers le reste du monde, ce n’est pas pour tout de suite. Là où les pavillons de la Turquie, du Maroc ou de la Tunisie ont misé sur une visibilité maximale et investi un vaste espace avec plusieurs dizaines et, dans le cas de la Turquie, plus de 300 exposants, les entreprises algériennes ne sont que modérément au rendez-vous. Cependant, au pavillon algérien, l’heure est à la réflexion dans cette direction, en cette époque où la diversification des exportations algérienne hors hydrocarbures est une priorité de plus en plus claire.

Source : tsa-algerie.com / Sarah Smail

Laisser un commentaire