« Awal », un réseau de chercheurs qui oeuvre à remédier au manque de l’écriture en variante Chaoui



BATNA- Le réseau « Awal » des écrivains et chercheurs Amazighs de la région des Aurès, oeuvre à remédier au manque enregistré à ce jour dans l’écriture en variante Chaoui de la langue amazighe, a indiqué samedi, le coordinateur général de cette association, Ghillas Amazigh.

Intervenant lors d’une journée de sensibilisation autour de la réalité et les perspectives de l’écriture en Tamazight dans les Aurès, tenue à la maison de la culture de la ville de Batna, M. Ghillas a considéré que ce qui a été écrit en variante Chaoui est « très peu » par rapport à ce qui a été édité en

général en tamazight en Algérie , soulignant que le réseau est « une lueur d’espoir pour encourager l’écriture en cette variante ».

La coopération  Awal- Haut commissariat à l’Amazighité (HCA) a donné lieu à la publication en 2015 de six (6) ouvrages en Chaouïa, souligne M. Ghillas, ajoutant dans la même optique, que dix (10) autres manuscrits en Chouia sont en cours de publication, programmée pour  2017.

Abordant les entraves à l’écriture en Chaouia, les intervenants à cette journée marquée par une assistance peu nombreuse, ont noté qu’une des raisons de la création du réseau Awal est la promotion de l’écriture dans sa variante Chaoui.

Pour sa part, El-Hadi Meziani, membre de ce réseau, a précisé que des efforts se déploient pour l’organisation prochaine  d’un salon  d’ouvrages en Tamazight à la ville de Batna pour la promotion et la  présentation de certaines publications émises jusqu’à présent en Chaouia.

Lors de cette journée, plusieurs interventions ont été présentées suivies de débat dans lequel les missions de ce réseau et son rôle dans l’enrichissement du champ livresque national en Tamazight ont été abordées.  Cette journée de sensibilisation a été marquée par une exposition de quelques titres émis en Tamazight.

Laisser un commentaire