Banal accident de la route ou tentative d’assassinat ?



Dans une interview que Kader Dahdah nous a accordée, il revient sur un accident de circulation dont il a été vicitime.sur le chemin du retour au domicile après une réunion à Vitrolles pour la préparation de Yennayer 2014

Tamurt: Vous avez été victime d’un accident de la circulation en 2013, pouvez vous en non raconter les circonstances ?

Kader Dahdah : Le samedi 14 décembre 2013 après avoir participé avec des amis à Vitrolles à la réunion de préparation de Yenayer que devait célébrer notre association Franco Kabyle (AFK), j’ai pris l’autoroute vers  Marseille à 23h avec  trois autres membres de l’association et ma fille. Arrivés dans le tunnel de Vitrolles sur l’autoroute A7 j’ai  été victime d’un violent accident de la circulation qui pourrait être qualifié d’accident banal de la route, si ce n’est certaines aspects  et circonstances de l’accident ainsi que  la gestion suspecte de l’évènement par la police  qui laissent planer le doute.

Arrivé dans le  tunnel de l’échangeur de Vitrolles où je roulait entre  80 et 90 km/h, L’autoroute était presque déserte, d’un coup, j’ai ressenti un violent choc et entendu une très forte explosion, ma voiture qui a été violement percuté à l’arrière gauche  s’est mise à tourner sur elle même en plein milieu de l’autoroute A7, à un moment je me sui vu projeté contre la paroi du tunnel. Par chance aucune autre voiture n’est arrivée à moment là.

Une fois la voiture arrêtée en plein milieu de l’autoroute, nous étions tous bloqués à l’intérieure de la tôle froissée, il nous était impossible d’en sortir, nous avons été secouru par les premiers  autonomistes arrivés sur les lieux qui ont tordu les montants des portes et brisé les vitres pour nous extraire. L’arrière gauche de la Renault Clio a été  complètement enfoncé, le pneu éclaté la gente complètement déformée, l’amortisseur est détruit. Par contre la golf série 6 du responsable de l’accident n’a subit qu’une petite détérioration du par-choc avant droit.

Par miracle il n’y a eu que des blessés légers qui sont vite pris en charge et évacuer par les sapeurs pompiers vers l’hôpital nord.

Les agents de la compagnie des CRS de Saint Antoine, arrivés sur les lieux ont contrôlé les documents des véhicules sans faire de test d’alcoolémie malgré la gravité de l’accident et malgré que le chauffard qui de type Africain titubait et sentait fort l’odeur de l’alcool. Il a avoué à des témoins qu’il a bu 7 verres et qu’il regrette que des enfants et des femmes soient impliqués. Plus tard après des longues recherches il s’est avéré que  les compagnies d’assurance n’arrivaient pas à vérifier sa véritable identité. Le groupement de CRS de l’autoroute ayant intervenus cette nuit là ne veulent donner aucun renseignement, alors qu’ils sont tenus de faire comme le stipule la réglementation une audition des conducteurs et des passagers pour établir leur rapport vue la gravité de l’accident (hospitalisation et ITT de plus de 15 jours).

Tamurt : Avez-vous des doutes sur la nature de cet accident ?

Kader Dahdah :  Vue  mon militantisme pour l’autodétermination de la Kabyle, vue mes contributions dans les journaux Kabyles dénonçant l’idéologie wahhabite, qui sévit en Kabylie, connaissant la nature violente du régime Arabe Algérien, sachant aussi le soutien des services secrets français à leur homologues Algériens dans le maquillage des assassinats d’opposants politiques, Toute les hypothèses sont possibles, celle d’un banale accident ou celle d’un vrais faux accident se valent.

Tamurt: Avez-vous peur ?

Kader Dahdah : La peur existe toujours en nous. Mais nous l’avons domestiqué dès qu’on a pris notre engagement pour  la Kabylie du joug de l’idéologie arabo islamiste.  Je continuerais toujours à militer pour les idéaux de liberté aussi bien en France qu’en Kabylie. Avec ce pouvoir colonial nous devons nous préparer au pire. L’assassinat de  Matoub  a été attribuée  à des jeunes kabyles qui clament toujours leur innocence,  celui de Mouloud Mamerie  a été attribuée un arbre alors que sa voiture a été percuté par l’arrière exactement comme la mienne, ou  celui de Ameziane Mahenni avec un non lieu, ou bien encore  celui des 128 jeune dont les  assassins (gendarmes) et commanditaires n’ont jamais été jugés à ce jour.

Tamurt : Un dernier mot:

Kader Dahdah : L’union  de tous les Kabyles est urgente et indispensable pour libérer notre patrie de cette domination et de cet asservissement afin d’éviter aux générations futures de devenir des terroristes mercenaires au service des multinationales comme  les Syrien, Irakiens».

Tamurt

Source : Tamurt

Laisser un commentaire