Bensebaïni et les autres…



Djamel Ibouzidène, formé par l’académie du PAC, vit un bout de calvaire depuis qu’il a rejoint la France, en 2012. Le natif d’Oran, considéré comme une pépite de l’ACJMG, ne s’explique pas le «coup d’arrêt» même s’il admet que la rupture du partenariat entre les académies JMG et le Paris FC en est la raison première.«La nuit, je ne dors pas, je me pose toujours la même question : pourquoi moi ? Le pire, c’est que je n’ai jamais eu les réponses», confiait-il hier au journal Le Parisien.

L’actuel jeune défenseur (22 ans) de Noisy-le-Sec (CFA 2, France) promet une «revanche». «Je ne lâche rien, je sais que je ne suis pas moins bon que mon meilleur ami Bensebaïni (Rennes, L1). Je n’oublierai jamais ceux qui m’ont fait du mal. Ma réponse, je veux la donner sur le terrain…»

Lesoirdalgerie.com

Laisser un commentaire