Benzia et Hanni découvrent la concurrence chez les Verts !



La Fédération algérienne de football a organisé, hier, une zone mixte pour les joueurs de la sélection avec la presse nationale, afin de recueillir leurs impressions, en prévision des deux matchs de l’EN face à l’Ethiopie, pour le compte des éliminatoires de la CAN-2017 qui aura lieu au Gabon. Pour cette zone mixte, les deux nouveautés de ce stage, Yassine Benzia et Sofiane Hanni, étaient naturellement présents pour répondre aux questions des journalistes. Yassine Benzia, pour rappel, avait hésité à rallier les Verts et demandé un temps de réflexion. Quant à Sofiane Hanni, il avait choisi dès le départ la sélection nationale. Mais pour le stage des Verts, c’est le Lillois Yassine Benzia qui a été convoqué le premier, contrairement à Hanni qui s’est contenté d’une place de réserviste. En effet, la blessure de l’attaquant du Dynamo Zagreb, Hillal Soudani a contraint Gourcuff à faire appel au joueur du FC Malines. Présents tous les deux, ils ont évoqué pas mal de sujets, notamment la concurrence. Yassine Benzia est confronté à une concurrence très rude en pointe de l’attaque avec la présence d’un certain Islam Slimani qui a réussi à atteindre la barre des 20 buts sous les couleurs du Sporting de Lisbonne. Il est aussi le meilleur buteur de la sélection nationale. Derrière lui, se positionne Hillal Soudani qui est très souvent positionné comme attaquant au lieu d’occuper le couloir gauche devenu la propriété de Ryad Mahrez. Les choses sont donc compliquées, du moins pour le moment, pour ce jeune attaquant qui joue à Lille, après avoir quitté l’OL. Meilleur buteur en Coupe du monde U-17 en 2011 avec l’équipe de France, Benzia sera face à un défi. Pareil pour Sofiane Hanni qui est le meilleur buteur du FC Malines. Même si le championnat de Belgique n’est pas très relevé, techniquement parlant, le jeune Hanni a rejoint la sélection avec un certain statut, après avoir convaincu Christian Gourcuff. Mais sur le terrain, les choses vont être très difficiles pour lui, tout comme Benzia. Sur les flancs, ça va être compliqué pour lui de concurrencer des joueurs comme Sofiane Feghouli le capitaine ou Ryad Mahrez. Ces deux joueurs sont presque indétrônables pour le moment. En tant que deuxième attaquant, derrière l’avant de pointe, ce sera aussi difficile pour Hanni, lorsqu’on sait que Yacine Brahimi est incontournable dans l’échiquier de Gourcuff. Le défi sera de détrôner les titulaires indiscutables. A présent, place au terrain pour espérer convaincre le sélectionneur national.

Benzia : «J’accepte la concurrence !»

Quels sont vos sentiments, en prenant part à votre premier stage avec la sélection algérienne ?
Sincèrement, je suis très content de cette première convocation. C’est un immense honneur pour moi de défendre les couleurs de mon pays. J’étais content de recevoir ma première convocation. Ici au stage, ça se passe très bien. Je suis content. Les joueurs m’ont très bien accueilli et m’ont facilité la tâche pour vite m’adapter.
Yassine, vous venez en sélection alors que la concurrence en attaque est très rude, notamment pour le poste d’attaquant de pointe. Dites-nous, vous venez avec l’idée de jouer ou de vous donner le temps de vous imposer ?
Ecoutez, la concurrence est une très bonne chose. Cela ne me dérange pas du tout. Je suis un joueur qui accepte et respecte les décisions du sélectionneur national. C’est lui le premier responsable sur le plan technique. Il faut donc respecter toutes ses décisions. Mais sachez que je reste à la disposition du sélectionneur. S’il décide de me faire jouer, je suis prêt. Je n’ai aucun problème par rapport à ça.
Vous débarquez à Sidi Moussa pour la première fois. Vous découvrez ce centre, un véritable bijou pour les sélections nationales. Vous y attendiez-vous ou êtes-vous surpris ?
Non, déjà avant que je vienne ici, j’ai beaucoup entendu parler de ce centre. Les gens m’en avaient parlé et après avoir été convoqué pour ce stage, j’ai eu l’occasion de le découvrir. C’est vrai, c’est un très beau centre, les installations sont extraordinaires. Ça permet aux joueurs de travailler dans d’excellentes conditions et aux différentes sélections nationales de progresser. C’est une très bonne chose.
Depuis le temps que vous avez annoncé votre choix pour l’Algérie, vous jouez moins en club et on vous voit rarement. Que s’est-il passé au juste ?
Il ne s’est rien passé. C’est juste un choix de l’entraîneur que je dois respecter. Mais il faut savoir que je ne suis pas ici pour parler de ma situation en club. Je suis ici en sélection nationale, je me concentre sur mon travail pour l’intérêt de la sélection nationale.
Avez-vous choisi l’Algérie par rapport aux situations vécues par les binationaux, à l’instar de Karim Benzema et Samir Nasri, sachant que vous avez joué pour les équipes de France jeunes ?
Non, ce n’est pas par rapport à ce genre de situation vécue par des joueurs que j’ai fait ce choix. J’ai opté pour l’Algérie par amour. C’est le choix du cœur. J’ai fait ce choix par conviction.
Pour votre première convocation en sélection, vous irez en Ethiopie. Craignez-vous les conditions en Afrique ?
Non, j’ai ma petite idée sur le continent africain. Déjà à Lille, j’ai beaucoup de coéquipiers qui jouent pour des sélections africaines. Ils m’ont beaucoup parlé des conditions en Afrique. Pour moi, ce n’est pas un problème. C’est vrai, j’entre directement dans le vif du sujet, mais ce n’est pas grave.

Hanni : «Elle ne peu être que bénéfique pour le joueur»

Comment avez-vous appris votre convocation en sélection après la blessure de Soudani ?
Sincèrement, je suis très content d’être là en sélection. Je suis fier de faire partie de ce groupe. C’est avec une grande joie que j’ai reçu la nouvelle. Maintenant, je dois travailler très dur pour être à la hauteur et prouver ce dont je suis capable.
Avez-vous discuté avec le sélectionneur à votre arrivée, pour tenter de comprendre les raisons de votre non-convocation avant la blessure de Soudani ?
Non, je n’ai pas discuté avec le sélectionneur. Le coach fait ses choix, et il faut bien les accepter. Pour moi, il était important que je me tienne prêt et que je reste concentré sur mon travail. C’est ce que j’ai fait. Par la suite, il y a eu cette blessure qu’a contractée Soudani. J’ai donc été appelé en sélection. Comme je vous l’ai déjà dit, je suis très content de faire mes débuts en sélection.
Vous découvrez la sélection nationale pour la première fois, comment se présente le match de ce vendredi face à l’Ethiopie ?
Tout se passe bien à l’intérieur du groupe. Nous préparons dans les meilleures conditions cette rencontre face à l’Ethiopie. Il faut rester concentré sur cette rencontre qui s’annonce très importante pour nous. Nous mesurons l’importance de ce rendez-vous et on va tout faire pour l’emporter, ce vendredi, inch’Allah.

Vous aviez déclaré après votre non-convocation qu’il était injuste de ne pas convoquer le meilleur buteur du championnat belge. Est-ce que vous regrettez aujourd’hui vos déclarations ?
Je n’ai pas trop envie de parler de ça. Aujourd’hui, je suis très heureux de faire partie de l’EN et c’est ce qui compte le plus pour moi.
En dépit du fait que vous ne jouez pas dans un grand club européen, vous avez pu décrocher une place en sélection. C’est sans doute en raison de vos buts marqués avec le FC Malines, n’est-ce pas ?
Il est clair qu’on est remarqué lorsque les performances sont bonnes. C’est important pour un joueur de marquer des buts.  Maintenant que je suis en sélection, je vais tout faire pour m’installer dans ce groupe et réussir de belles choses avec l’EN.
Dans quel poste vous vous sentez le plus à l’aise sur le terrain ?
Je peux jouer dans différents postes. Je peux jouer également jouer à droite ou bien à gauche.
En la présence de Brahimi, Feghouli et Boudebouz, la concurrence s’annonce très rude pour vous en sélection…
Il est vrai qu’il y a de très bons joueurs en sélection. Après, la concurrence ne peut être que bénéfique pour le joueur ainsi que pour l’équipe.
Après le rendez-vous de ce vendredi, vous allez également découvrir votre première sélection en Afrique face à l’Ethiopie…
Pour l’instant, je ne pense pas à ça. Je me focalise pleinement sur le rendez-vous de vendredi. Il faudra tout donner sur le terrain pour décrocher les trois points de cette rencontre et faire plaisir à nos fans.

Lebuteur

Laisser un commentaire