Canada : le frère du premier ministre défend un Algérien soupçonné de liens avec Al-Qaïda



Le frère du premier ministre canadien, Justin Trudeau, défend un Algérien soupçonné d’être un agent dormant d’Al-Qaïda. Il a exhorté ce mercredi 2 mars le ministre fédéral de la Sécurité publique de surseoir à l’expulsion de cet algérien, ancien militant du FIS dissous, rapporte Le Figaro sur son site internet.

Âgé de 47 ans, ancien livreur de pizza, Mohamed Harkat a quitté l’Algérie à « cause des persécutions frappant son parti politique, le FIS, dissout en 1992″, selon ses dires, et s’est réfugié au Canada en 1995 après avoir séjourné cinq ans au Pakistan.

Soupçonné d’allégeance à la nébuleuse islamiste, il avait été emprisonné de 2002 à 2006 en vertu d’une procédure canadienne antiterroriste d’exception, appelée « certificat de sécurité », introduite dans la foulée du 11-Septembre, d’après la même source.

« Je suis totalement convaincu qu’actuellement (Mohamed Harkat) ne représente aucun danger pour la population ou la sécurité publique du Canada », a écrit dans une missive publiée dans Ottawa Citizen et adressée au ministre fédéral de la Sécurité publique, Alexandre Trudeau, le frère du premier ministre.

Si le ministre de la Sécurité publique confirme la réception de la lettre, il ne précise pas cependant s’il va renoncer ou non au renvoi de l’Algérien. Ce dernier a toujours nié tout lien avec des organisations extrémistes, selon la même source.

Lire l’article depuis sa : Source

Laisser un commentaire