Ce mexicain meurt dans trois attaques terroristes différentes



Tuerie d’Orlando, attentat à l’aéroport Atatürk à Istanbul, crash de l’avion d’EgyptAir. La photo de cet homme circule sur les réseaux sociaux à chaque attentat d’envergure. Cependant, l’homme est bien vivant, il s’agit d’un règlement de comptes.

Ce visage peut vous sembler familier car sa photo circule sur les réseaux sociaux. Cet homme a été présenté comme l’une des personnes ayant été tuée dans l’attentat d’Istanbul, mais aussi lors de la tuerie d’Orlando ou encore du crash du vol d’EgyptAir.

Chaque fois, ses photos sont diffusées sur les réseaux sociaux par ses soi-disant « proches » et sont accompagnées par quasiment le même commentaire:

« À l’aide, mon frère Alfonso était à l’aéroport Atatürk et nous n’avons plus de nouvelles ».

Ce message a été publié sur Twitter juste après l’attentat à l’aéroport Atatürk.

Des messages semblables ont été publiés après le massacre d’Orlando et le crash de l’avion d’Egyptair. Même des médias comme le New York Times ont montré sa photo dans des reportages.

La supercherie avait été révélée une première fois par la BBC après le crash d’EgyptAir, quand un utilisateur dénommé Perro avait publié une photo de cet homme, prétextant qu’il s’agissait de son frère Alfonso. Cependant, malgré les révélations de la BBC, ces faux « proches » ont continué de diffuser les photos de cet homme.

En effet, il n’est pas victime de ces attentats mais d’un règlement de comptes. France 24 a fait attention au fait que tous les comptes qui publiaient les photos de cet homme avaient été enregistrés au Mexique. Ils ont décidé de contacter les auteurs de ces messages. Ils leurs ont tous donné la même version: ils auraient été escroqués « pour des sommes allant jusqu’à 1.000 dollars, dans une affaire de prêts jamais remboursés ».

France 24 a également réussi à contacter la victime, mais n’a pas dévoilé son nom.

« Ma photo circule partout, à cause de quelqu’un qui a eu envie de faire une plaisanterie après un litige… Maintenant, j’apparais dans plusieurs histoires que tout le monde retweete. J’ai demandé aux médias comme la BBC et le New York Times de supprimer ma photo mais ils ne m’ont jamais répondu. Je n’ai pas porté plainte contre les personnes qui ont diffusé ma photo, car ce genre de procédures n’aboutit jamais au Mexique », a-t-il souligné.

Lire l’article depuis sa source : fr.sputniknews.com

Laisser un commentaire