Ces applications qui permettent d’emporter une bibliothèque dans une poche



Le numérique garde son irrésistible attrait

Le passage de l’informatique vers le XXIe siècle a été suivi par les décideurs de cette planète avec une grande attention et, surtout, un soupir de soulagement. Les ordinateurs, faut-il le rappeler, ont passé facilement le cap des années 2000, et le fameux “bug de l’an 2000” ne s’est jamais matérialisé. Dans le premier dixième de ce siècle, la face de notre société a été métamorphosée par une multitude de nouvelles avancées technologiques.
Il y a dix ans, personne n’envoyait de SMS, en langage abrégé, pour souhaiter les vœux de l’Aïd, ni ne téléchargeait de musique pour l’écouter sur son lecteur Mp3. On faisait beaucoup d’effort budgétaire pour récolter les photos de mariage, on ne regardait pas nos DVD sur un écran plasma ou LCD. Youtube et Facebook n’existaient pas, et, faute de Google Earth, on dépliait une carte pour connaître la position exacte de son village natal. Aujourd’hui, la photographie numérique a tué la pellicule, et des millions de pixels sont abordables pour tout le monde. Plus besoin de se téléphoner, un SMS fera l’affaire, chacun parmi nous peut enrichir en ligne l’encyclopédie Wikipédia, partager ses vidéos sur le site Youtube et avoir son profil dans les réseaux sociaux où plus de 2 milliards de personnes y ont ouvert des comptes. L’iPhone est devenu le smartphone indispensable à tout homme d’affaires qui se respecte. Qui se souvient de l’époque des billets d’avion en papier et des craintes devant l’idée de se faire identifier en ligne ? De la peur entourant les consultations de son compte CCP sur internet ? Les craintes sur la fraude n’ont pas disparu, mais internet a modifié notre quotidien, tout comme il a forcé les entreprises internationale produisant des encyclopédies, des ordinateurs, des cartes géographiques, des annuaires téléphoniques et des journaux à s’adapter ou à disparaître.
D’un système initialement réservé aux étudiants de Harvard, Facebook est devenu le plus grand réseau social sur internet. Il a franchi le cap du milliard et demi d’utilisateurs actifs dans le monde qui rédigent des dizaines de millions de “commentaires” sur les “murs” de leurs “amis”.
Cet environnement a obligé les opérateurs des télécoms à faire face à une explosion du nombre de services et du volume de trafic de données généré par ces derniers. Mais la gestion des réseaux demeure difficile à cause des changements constants et rapides des prévisions, des contraintes et des technologies déployées. Accroître constamment la capacité des réseaux n’est pas une solution à long terme.

F. F.

Lire le dossier

Source : Farid Farah

Laisser un commentaire