C’est un grand spécialiste de la Kabylie : Hugh Roberts à Tizi Wezzu le 17 août



Une occasion pour les lecteurs de Kabylie de rencontrer et surtout de débattre en direct avec l’un des écrivains étrangers qui se sont penchés avec …

L’écrivain-chercheur, spécialiste anglais, entre autres de la Kabylie, Hugh Roberts sera à Tizi Wezzu le 17 août 2016. Hugh Roberts viendra dédicacer et présenter son livre « Algérie-Kabylie, études et interventions », publié aux Editions Barzakh.

Une occasion pour les lecteurs de Kabylie de rencontrer et surtout de débattre en direct avec l’un des écrivains étrangers qui se sont penchés avec passion sur la situation que vit la Kabylie depuis l’indépendance notamment les différentes répressions dont les kabyles ont été victimes à l’instar des événements de 2001. Dans le livre en question, et selon la présentation qu’en fait l’éditeur, il s’agit d’un recueil de textes du chercheur anglais Hugh Roberts, au contenu riche et éclectique. En effet, l’ouvrage réunit quelques-unes des interventions majeures (articles et entretiens) sur le champ politique algérien et la Kabylie plus particulièrement, dont cet auteur connaît intimement la spécificité – pour y avoir vécu, enseigné, et mené des enquêtes sur le terrain. « Constatant l’absence d’une réflexion approfondie sur les traditions politiques de l’Algérie et la rareté des tentatives sérieuses de prendre en compte ces traditions dans les lectures et les analyses de sa vie politique depuis l’indépendance, Hugh Roberts privilégie la profondeur de champ historique, sociologique et anthropologique.

Il revient par exemple sur le « Printemps noir » de 2001, en Kabylie, en en décortiquant les mécanismes à la lumière de ses connaissances anthropologiques (analyse de la jema‘a et des ‘arouch par exemple) mais réfléchit aussi, plus globalement, sur l’opacité du système politique algérien et l’impasse dans lequel l’État semble se trouver aujourd’hui », précise-t-on. Les analyses, parfois ardues, sont pourtant lumineuses et d’une exigence remarquablement stimulante. Le lecteur découvre la pensée rigoureuse et engagée d’un intellectuel britannique animé par ce «sentiment de solidarité agissante» qu’il partageait avec son ami Mahfoud Bennoune, auquel il rend d’ailleurs un très bel hommage. Le rendez-vous est donc important ce 17 août 2016 et il est donné à partir de 13h 30 à la librairie Chikh, située au centre-ville de Tizi Ouzou (Boulevard Abane Ramdane), en face du siège de l’Ansej.

Tahar Khellaf pour Tamurt

Laisser un commentaire