Comment refuser que WhatsApp refile vos données à Facebook



MessagerieLa messagerie veut faciliter la communication directe entre les entreprises et ses utilisateurs. Ces derniers peuvent toutefois s’y opposer.

Jeudi, WhatsApp a annoncé une modification de sa politique de confidentialité qui n’est pas sans faire grincer des dents. Et pour cause: le service de messagerie instantanée compte désormais partager avec son propriétaire, qui n’est autre que le réseau social Facebook, des données concernant ses utilisateurs, sans vraiment préciser lesquelles.

Sur son blog, WhatsApp explique vouloir ainsi permettre aux entreprises de «communiquer plus directement» avec son milliard d’utilisateurs, «tout en vous offrant une expérience dénuée de bannières de publicités de tiers et spams».

La messagerie précise toutefois qu’aucun numéro de téléphone ne sera vendu, donné ou partagé à des entreprises tierces, y compris Facebook, ou avec des publicitaires. Quant au cryptage des messages, pas d’inquiétude à avoir, il demeure. «Même si nous nous coordonnons davantage avec Facebook dans les mois qui viennent, vos messages chiffrés restent privés et personne d’autre ne peut les lire. Pas WhatsApp, pas Facebook, ni qui que ce soit d’autre», a précisé WhatsApp.

Comment dire non

Pour refuser le partage de vos données avec Facebook, vous avez deux options, explique le site Presse-citron. Lorsque WhatsApp vous invitera à accepter ses nouvelles conditions d’utilisation, ne cliquez pas tout de suite sur «Accepter» mais sur le petit texte situé en-dessous: «Savoir plus sur les mises à jour clés de nos conditions et politique de confidentialité». Là, il vous suffit de décocher la case en face du texte «Partager mes informations de WhatsApp avec Facebook…» avant d’accepter les nouvelles règles.

Et si vous avez déjà accepté les nouvelles conditions, alors rendez-vous dans les «Réglages» de l’application, puis sous «Compte» où vous pourrez décocher la case «Partager infos compte». Vous avez 30 jours pour empêcher le partage d’informations.

(24 heures)

Source : www.24heures.ch / ADV

Laisser un commentaire