Conseil de sécurité: des sanctions contre le Maroc



Le Conseil de sécurité des Nations unies tiendra sa réunion à huis clos le 26 de ce mois afin de discuter sur le rapport que présentera le Secrétaire général Ban Ki-moon relatif à la question du Sahara occidental.

En effet, ce rapport présente le degré d’application par le Maroc de la résolution onusienne n° 2285 qui prévoit le retour des membres civils de de la Minurso au Sahara occidental.

Car le Maroc avait expulsé 74 membres du personnel civil appartenant aux forces de la Minurso au Sahara occidental comme une réaction aux déclarations faites par Ban Ki-moon, dans les camps de Tindouf début mars dernier, qui avait qualifié l’autorité marocaine dans le Sahara, de «puissance occupante».

Et partant, la résolution n° 2285 a été adoptée en avril dernier par le Conseil de sécurité de la nécessité pour le retour de tout le personnel de la Minurso à leurs fonctions sans exception.

Le Conseil de sécurité avait prorogé le mandat de la Mission des Nations unies pour l’organisation d’un référendum au Sahara occidental (Minurso) jusqu’au 3 avril 2017, soulignant l’urgence «qu’elle puisse de nouveau exercer pleinement ses fonctions».

La résolution n° 2285 (2016), qui a été adoptée par 10 voix pour, 2 voix contre (Uruguay et Venezuela) et 3 abstentions (Chine, Fédération de Russie et Nouvelle-Zélande), prie le Secrétaire général de faire savoir au Conseil, dans les 90 jours, si la Minurso peut de nouveau exercer pleinement son mandat. Dans le cas où la Mission ne serait pas en mesure de s’acquitter de son mandat, le Conseil «entend examiner les meilleurs moyens de parvenir à cet objectif».

Ainsi, le Conseil de sécurité demande aux parties de poursuivre les négociations sous les auspices du Secrétaire général, «en vue de parvenir à une solution politique juste, durable et mutuellement acceptable qui pourvoit à l’autodétermination du peuple du Sahara occidental».

Le  Maroc étant réticent au retour de toute la délégation au complet, en proposant uniquement le retour de 25 d’entre eux dans une première phase, ce qui a été rejeté par l’Onu, ce qui contredit l’essence même de la résolution. Avec cette fin de non-recevoir, le Maroc est obligé de se soumettre ou bien il sera sanctionné d’ici la fin du mois.

Echoroukonline.com

Laisser un commentaire