Conseillère d’Assad: «Erreur US? Mon œil!»



Les terroristes du groupe terroriste Etat islamique (Daech) ont lancé une offensive immédiatement après les frappes américaines contre …

La conseillère du président syrien remet en question les déclarations des Etats-Unis selon lesquelles la frappe contre l’armée syrienne n’était qu’une erreur.

Les terroristes du groupe terroriste Etat islamique (Daech) ont lancé une offensive immédiatement après les frappes américaines contre l’armée syrienne près de la ville de Deir ez-Zor. Par ailleurs, Washington a cessé les attaques quand les terroristes ont occupé les positions des forces gouvernementales, a déclaré la conseillère politique et médiatique du président syrien Bouthaina Shaaban.

« L’armée syrienne se trouvait dans des collines au moment où elle a été attaquée par plusieurs avions américains. Une fois que l’armée US a effectué ces frappes, les terroristes ont lancé une offensive du même côté. Pour ceux qui étaient sur le champ de bataille, il est évident que les efforts des terroristes et de l’aviation avaient été soigneusement concertés » a déclaré Mme Shaaban dans une interview accordée à la chaîne RT.

« Pourquoi les Etats-Unis ont-ils arrêté leurs frappes quand Daech a occupé les positions des forces gouvernementales ? Pourquoi n’ont-ils pas poursuivi leurs frappes contre les terroristes ? Ils ne frappaient que l’armée syrienne », a-t-elle indiqué. Elle a également souligné que les autorités syriennes ne croyaient pas que l’attaque soit liée à un hasard.

« Il est très surprenant qu’un pays comme les Etats-Unis, qui se dit le plus puissant du monde sur le plan militaire commette de telles « erreurs » et tue des dizaines de personnes », a déclaré la conseillère.

Le 17 septembre, le ministère russe de la Défense a fait savoir que l’aviation de la coalition internationale dirigée par les États-Unis avait effectué quatre frappes contre les positions des militaires syriens. Les terroristes de Daech encerclés par l’armée syrienne près de la ville de Deir ez-Zor ont pu profiter de l’opération de la coalition.

Ces raids ont fait 62 morts et environ 100 blessés parmi les militaires. Les États-Unis ont confirmé avoir effectué les raids. Selon des porte-parole du Pentagone, les militaires étaient convaincus de bombarder des positions de Daech et ont cessé l’opération immédiatement après avoir découvert l’erreur. L’administration de Barack Obama a présenté ses excuses formelles pour les pertes humaines causées par la frappe de samedi dans les rangs des troupes fidèles au président syrien Bachar el-Assad.

Suite à cet incident, Moscou a convoqué d’urgence une réunion du Conseil de sécurité de l’Onu. Rappelons que l’attaque en question est survenue une semaine après l’accord Lavrov-Kerry sur la Syrie. Dans le cadre de l’application de ce dernier, une trêve a été instaurée sur l’ensemble du territoire syrien le 13 septembre à 19h00 heure locale.

Source : fr.sputniknews.com

Laisser un commentaire