Constitution : l’Alliance verte et El Adala vont boycotter le vote



Après le FFS qui a annoncé, dimanche, sa décision de boycotter la séance de vote de la révision constitutionnelle prévue dimanche prochain au Palais des Nations, c’est au tour de l’Alliance verte d’adopter la même position.

« Vu la décision des partis composant le groupe parlementaire de l’Alliance verte et celle de l’opposition de rejeter la révision constitutionnelle, nous optons pour le boycott de la séance de vote du dimanche 7 février prochain », écrit l’Alliance dans un communiqué publié ce jeudi.

L’Alliance verte justifie son boycott par « une révision non consensuelle qui n’a pas été soumise à un débat populaire et profond ». « Les députés ne peuvent pas débattre de ce projet, ni apporter des amendements. L’avant-projet ne garantit pas des élections transparentes, ne détermine pas la nature du système politique et ne consacre pas la séparation entre les pouvoir et l’indépendance de la justice », précise-t-elle.

Pour sa part, le parti El Adala de Abdelah Djaballah a annoncé, ce jeudi, sa décision de boycotter la séance consacrée à l’adoption du projet de révision de la Constitution. Dans un communiqué, le parti affirme qu’il rejette la politique « du fait accompli » du pouvoir et « sa logique de vouloir imposer son point de vue à tout le monde ».

Source : Imad Boubekri

Laisser un commentaire