Coupe de la Confédération : le rêve est permis pour le MO Béjaia



ALGER – Le MO Béjaia, qui traverse une conjoncture très difficile en cette intersaison, parvient pourtant à s’illustrer sur la scène africaine en surmontant tous les obstacles, comme l’atteste le nul obtenu sur le terrain des Ghanéens de Medeama (0-0), mercredi dans le cadre de la 2e journée de la phase de poules de la Coupe de la Confédération africaine de football (CAF).

Grâce à ce nul, arraché dans des conditions délicates et avec un effectif décimé, le rêve est désormais permis pour le MOB qui participe pour la première fois de son histoire à une compétition internationale.

« Si nous parvenons à remporter les deux matchs qui nous restent à domicile, nous aurons de grandes chances pour nous qualifier aux demi-finales », lance l’entraîneur Nacer Sendjak, en place depuis trois semaines après avoir hérité d’une équipe en pleine crise.

En fait, les  »Crabes », vainqueurs à domicile lors de leur premier match du groupe A face aux Tanzaniens de Young Africans (1-0), se sont déplacés au Ghana avec un effectif de 14 joueurs seulement dont trois gardiens de but. Outre les suspensions de Belkacemi, Khadir et Baouali, sans oublier la blessure de Yaya, l’attaquant sénégalais N’Doye boude ses coéquipiers depuis la reprise des entraînements, alors que d’autres cadres sont partis à l’image de Zerdab, Mebarakou et Hamzaoui.

Cette situation complexe à laquelle l’entraîneur Sendjak devait faire face, a coïncidé avec une nouvelle crise enclenchée au niveau des hautes sphères du club. Les membres actionnaires ont décidé de retirer leur confiance au président Zahir Atia, qu’ils ont pourtant eux-mêmes élu il y a à peine un mois.

Une décision que le nouveau président n’a pas reconnue, suivie par l’annonce du retrait des actionnaires, non sans dénoncer des  »représailles » dont ils disent avoir fait l’objet de la part des « partisans d’Atia ».

Dans tout ce brouhaha, les camarades du gardien de but Rahmani ont su se surpasser en parvenant à ajouter un précieux point dans leur escarcelle. Ils pointent désormais à la deuxième place du groupe A derrière le TP Mazembe (RD Congo), leur prochain adversaire qui a réalisé un carton plein jusque-là.

Et s’ils sont devancés de deux points par les Congolais (6 unités contre 4), les Béjaouis possèdent en revanche trois points d’avance sur le troisième, Medeama. Les Young Africans, battus à domicile par le TP Mazembe (0-1), ferment la marche du groupe A avec un zéro pointé.

Les deux premiers de chaque poule se qualifient aux demi-finales de l’épreuve.

Laisser un commentaire