CRB : Le Chabab devra payer le joueur avant le 15 juillet prochain



Outre l’affaire de la Coupe arabe, le Chabab doit aussi faire face à une autre affaire, celle qui menace son mercato et sa prochaine saison, à savoir l’affaire Dahmane qui, selon une source bien informée, devrait prochainement se régler. Rachid Tarafi, l’avocat du CRB, s’est d’ailleurs présenté, hier, au niveau de la FAF pour défendre les intérêts du club. Selon la même source, la FAF aurait prononcé son verdict et le Chabab de Belouizdad devra payer les trois mois de salaire du joueur avant le 15 juillet prochain.
Le risque de sanction plane toujours
Le Chabab a donc jusqu’au 15 juillet  pour payer le joueur et éviter de probables retombées négatives et autres sanctions liées à cette affaire. En effet, selon la même source, le club est toujours sous la menace d’une suspension. Les transferts peuvent être bloqués et le CRB  pourrait même se voir retirer des points la saison prochaine. Quant au joueur, il sera payé par une partie des droits TV.
Dahmane : «J’ai eu la confirmation de la FAF, le CRB doit me payer»
Afin d’avoir plus d’informations concernant cette affaire, nous avons pris attache avec le joueur. Ce dernier nous a annoncé : «Des responsables de la FAF  m’ont confirmé aujourd’hui (hier, ndlr) que le CRB est obligé de payer sous peine de voir ses transferts bloqués, et par la suite la défalcation de points. Et si rien n’est fait, la LFP saisira les droits TV pour me payer. Sincèrement, je ne suis pas surpris par la confirmation des jugements prononcés par la CRL et le TAS».
«Je n’ai jamais saisi le tribunal civil»
L’ancien attaquant du Chabab de Belouizdad a  voulu mettre un terme à certaines rumeurs l’accusant d’avoir saisi le tribunal civil dans son affaire. «Au lieu de régler cette affaire, Malek a préféré mentir à ses supporters en annonçant dans les journaux qu’il avait eu gain de cause et que Raouraoua s’était servi de moi pour nuire au CRB mais il n’y avait rien de tout cela. Il a fait une erreur et il a été sanctionné. Rien de plus. Il m’a aussi accusé d’avoir porté l’affaire au niveau du tribunal civil. Ce qui est absurde et totalement faux»,  a-t-il assuré.
«Cette histoire aurait dû se régler en interne»
Enfin, Mohamed Dahmane regrette que cette affaire ait pris  cette dimension car c’est l’image du club qui en sort ternie. «Cette histoire aurait dû se régler en interne. Le CSC a eu une plus grosse sanction et ses dirigeants n’ont pas fait autant de bruit que les responsables belouizdadis. Sincèrement, j’aurais préféré que le CRB ne soit pas humilié de la sorte mais je ne peux pas empêcher Malek de dire tout et n’importe quoi. En tout cas j’ai un grand respect envers le club et tous ses supporters. Je leur souhaite le meilleur», a-t-il regretté.

Laisser un commentaire