La crise berbériste de 1949 revisitée par Ali Yahia Abdennour.



Ali Yahia Abdennour est né en 1921 dans le village de Taqa, dans la daïra d’Ain-El-Hammam. Avocat, défenseur acharné des droits de l’homme, il continue de militer inlassablement pour une Algérie démocratique, respectueuse des droits de l’homme, disposant d’une justice indépendante du pouvoir, malgré son âge avancé. A travers la presse, il ne cesse de critiquer avec des arguments solides les multiples dérives d’un pouvoir dictatorial qui monopolise la justice et les medias. Il est le frère d’un autre grand militant de la cause Amazigh, Rachid Ali Yahia en l’occurrence.

Ali yahia Abdennour a publié un livre de 296 pages aux éditions « Barzakh » en 2013, intitulé « La crise berbère de 1949 ».

Dans son avant-propos, Ali Yahia Abdennour fustige à juste titre les fossoyeurs, les falsificateurs de l’histoire du PPA/MTLD qui veulent à tout prix occulter une identité Amazigh millénaire au détriment d’une identité arabo-islamiste récente et importée. Il rend hommage aux premiers leaders berbères qui ont défendu farouchement l’identité Amazigh contre les multiples envahisseurs : Vandales, Phéniciens, Byzantins, Romains, Arabes…

Parmi ces héros, il cite : Massinissa, Yugurten, Takfarinas, Koceila ; Kahina…Il dresse un tableau particulierement elogieux de Yugurten :

« Yugurten a légué aux Imazighen l’exemple du courage, du dévouement et du sacrifice. Il a recommandé avec force la rupture avec toute forme d’aliénation du peuple par le combat libérateur. Vaillant et intelligent, il a donné du fil à retordre aux Romains qui ont eu recours à une stratégie déloyale, la trahison en l’occurrence, pour pouvoir le battre. »

Retour a une période plus récente. Ali Yahia Abdennour redonne vie à deux vaillants militants de la cause Amazigh qui se sont élevés farouchement en 1949 contre les Messalistes du PPA/MTLD, parti dominant à l’époque, y compris en Kabylie, qui voulait effacer de la mémoire collective toute trace de l’identité Amazigh. Ouali Bennai et Amar Ould-Hamouda payeront de leurs vies leur attachement viscéral à leur chère identité Amazigh. Ali Yahia Abdennour met en exergue les qualités exceptionnelles de ces hommes exemplaires qui méritent hommages et reconnaissance.

Pour terminer, je recommande à tous les lecteurs et lectrices qui veulent comprendre le dur et long cheminement de la cause Amazigh de lire ce livre passionnant de bout en bout.

Par Hammar Boussad.

Laisser un commentaire