Daech compte dans ses rangs des membres du parti au pouvoir en Turquie



Quatre des 15 militants de l’Etat islamique, arrêtés début avril lors de l’opération anti-terroriste à Izmir (ouest de la Turquie), sont des membres officiellement inscrits au Parti de la justice et du développement (AKP) qui est au pouvoir en Turquie.

Auparavant, il s’était avéré que deux combattants, arrêtés à la suite d’une opération menée en juillet dernier, étaient également membres de la branche régionale de l’AKP dans la ville de Menemen (province d’Izmir).

Selon le journal turc 9 Eylül, début avril, des unités spéciales turques ont mené une opération anti-terroriste à grande échelle pour identifier et détenir des membres de Daech. Dans le cadre de l’opération, la police a arrêté 15 personnes et trouvé quatre fusils, des documents et divers équipements appartenant à l’EI.

En outre, l’enquête a révélé, qu’à la demande des commandants de l’Etat islamique, les détenus entraînaient des recrues djihadistes pour les envoyer dans des zones d’affrontements, alors qu’eux-mêmes participaient également aux hostilités, et étaient impliqués dans la formation et l’entraînement de Savas Yildiz, qui, en 2015, avait perpétré des attentats terroristes près des bureaux régionaux du parti kurde Parti démocratique des peuples (HDP) à Adana et Mersin (sud).

Ainsi, huit des 15 suspects, arrêtés par la police à Izmir pendant l’opération, ont été déférés devant les tribunaux, tandis que les sept autres ont été relâchés. Certains détails de l’opération, menée en secret, ont par la suite montré que quatre des suspects étaient membres de l’AKP.

Des liens entre le pouvoir turc et l’Etat islamique ont, à plusieurs reprises, été prouvés.

Par exemple, fin février, le quotidien turc Cumhuriyet avait publié des documents contenant la retranscription d’échanges entre des soldats turcs et un certain Mustafa Demir, présenté comme un membre de l’EI chargé de l’acheminement de bombes depuis la Syrie vers la Turquie.

En 2015, Cumhuriyet avait révélé que des camions appartenant aux services de renseignements turcs avaient transporté vers la Syrie des armes destinées aux djihadistes.

Lire l’article depuis sa source : fr.sputniknews.com

Laisser un commentaire