Dans sa lutte anti-corruption, l’Ukraine s’en prend au New York Times



L’Ukraine exige un droit de réponse et un correctif au quotidien The New York Times à propos d’un article sur la politique anticorruption de Kiev.

« Corrigez votre copie », ordonne en substance l’Ukraine au The New York Times. En effet, le Conseil de sécurité et de défense nationale ukrainien (RNBO en ukrainien) n’a pas apprécié l’article intitulé « La corruption insurmontable de l’Ukraine », publié dans le quotidien le 31 mars.

Le RNBO va en conséquence fournir au média américain « des éclaircissements » sure l’affaire, a déclaré le député du parti présidentiel « Bloc de Piotr Porochenko » Ivan Vinnik à la télévision ukrainienne.

Selon le député, le quotidien doit démentir les affirmations selon lesquelles l’ex-procureur général ukrainien Viktor Chokine avait couvert Nikolaï Zlotchevsky, ancien ministre ukrainien de l’écologie et des ressources naturelles.

Dans le cadre du procès de Zlotchevsky, le parquet ukrainien a gelé 23 millions de dollars d’avoirs illicites détenus au Royame-Uni par l’ancien ministre des ressources naturelles, qui se trouve être également le propriétaire de l’entreprise Burisma Holdings, le plus grand producteur ukrainien de gaz.

Par la suite, les enquêteurs britanniques ont demandé au parquet ukrainien de leur envoyer des documents confirmant la saisie des fonds. Ils ont alors reçu une lettre écrite par les avocats de Zlotchevsky, qui affirmait qu’il n’y avait aucun procès en cours. Le New York Times note qu’en conséquence, le tribunal britannique a débloqué les avoirs de Zlotchevsky, qui les a aussitôt transféré à Chypre.

« Nous avons étudié ce problème et nous avons établi que l’enquête n’était pas close et que des investigations étaient toujours en cours, y compris au Royaume-Uni », a déclaré Ivan Vinnik. Il a ajouté qu’il espérait vivement que le New York Times réagirait « correctement » aux les informations fournies par la partie ukrainienne.

L’article critiquant la politique anticorruption du président ukrainien a été publié dans le quotidien américain le 31 mars, juste avant l’arrivée de Piotr Porochenko au sommet nucléaire à Washington. Le quotidien qualifiait le président ukrainien de représentant de « l’ancien système » et l’estimait en conséquence incapable de combattre la corruption dans son pays.

Porochenko a vigoureusement réagi à cette publication. Il a déclaré qu’une « guerre hybride » était menée contre l’Ukraine, avant de se démentir, affirmant qu’il avait été mal compris.

Lire l’article depuis sa source : fr.sputniknews.com

Laisser un commentaire