Dans son message écrit sur son compte facebook: Makri s’en prend aux laïques



Le président du MSP, Abderezzak Makri, est manifestement très remonté contre le président du RCD, Mohcine Belabbas, son partenaires «laïque» au sein de la Coordination des libertés et de la transition démocratique (Cltd). Le soutien apporté par le RCD à la ministre de l’ Education nationale, Mme Benghebrit, dont le département a été secoué par le scandale de fuite organisée des sujets de la 19e édition de l’ épreuve du baccalauréat, ne semble pas plaire au chef de ce parti islamiste, très à cheval sur le combat d’arrière-garde. Dans un message écrit sur son compte Facebook, une fois n’est pas coutume, en langue française, sous le titre «Les laïques de chez nous et Bengebrit», Makri accuse «certains laïques de chez-nous» d’insuffisance patriotique!». «Franchement certains laïques de chez nous ont un problème de probité et d’éthique, je dirais même de patriotisme», estime-t-il. Et de pointer du doigt le parti pris de ces «laïques de chez-nous»: «Lorsqu’il s’agit d’un des leurs tout ce qu’il fait en politique est bon.»

Par contre, «tout ce qui est déplorable dans les agissements d’un autre ministre ou un autre responsable politique ne l’est pas pour autant quant à leurs alliés idéologiques dans le gouvernement», poursuit-il. Il déplore, ainsi, le soutien «sans faille et systématique» des laïques à leur alliés idéologique au sein du gouvernement, même au mépris de l’intérêt général. Un soutien leur est accordé invariablement «même si les incompétences et les déviances de ces derniers portent préjudice à des millions d’Algériens et à tout un pays». «C’est le cas de leur position vis-à-vis du récent scandale du baccalauréat et le soutien sans faille qu’ils ont apporté à Benghebrit», a-t-il indiqué. Il ne font pas la distinction entre l’opposition et le gouvernement, a-t-il jugé.

«Il ne s’agit pas pour eux d’opposition et de gouvernement comme le veut la démocratie, il ne s’agit même pas de système politique, Il s’agit de l’idéologie, du pouvoir de l’idéologie et des intérêts et des jouissances que procure l’idéologie», a-t-il appuyé. «Pour eux, la perte de Benghebrit est une perte pour leurs clans idéologiques», estime-t-il. «L’Algérie ne vaut pas un pet de lapin… devant leur idéologie!», a-t-il conclu. Les tiraillements idéologiques entre le courant laïque et le courant islamiste risquent d’affaiblir encore plus la Cltd.

Lexpressiondz.com

Laisser un commentaire