De quoi Poutine et Obama ont-ils parlé au téléphone?



Une conversation téléphonique a eu lieu entre les présidents russe et américain qui ont évoqué le règlement dans le Haut-Karabakh, dans le Donbass et bien évidemment en Syrie. Concrètement, Vladimir Poutine a pointé la nécessité de faire la différence entre l’opposition syrienne modérée et le Front al-Nosra.

Lors de la conversation organisée à l’initiative de la Russie, les présidents ont abordé le dossier syrien et M. Poutine a notamment appelé son homologue à favoriser la distinction entre l’opposition syrienne modérée et le groupe terroriste Front al-Nosra, ainsi que d’autres groupes ne respectant pas la trêve.

Les deux dirigeants ont convenu d’augmenter la coordination militaire en Syrie et ont souligné la nécessité de rouvrir le dialogue intersyrien sous l’égide de l’Onu censé trouver une issue politique au conflit, a rapporté le service de presse du Kremlin.

M. Poutine a également informé M. Obama, en tant que chef d’Etat co-président du Groupe de Minsk (dont font partie la Russie, la France et les Etats-Unis), des résultats de la rencontre trilatérale Russie-Azerbaïdjan-Arménie qui s’était tenue le 20 juin à Saint-Pétersbourg. Au cours des pourparlers, la Russie s’est laissée guidée par la nécessité de stabiliser la situation dans la région et de créer un terreau favorable au processus de paix.

Le président américain a hautement apprécié les efforts de Moscou en l’espèce et les interlocuteurs se sont accordés de poursuivre le travail conjoint dans cette direction importante au sein du Groupe de Minsk.

Concernant la crise ukrainienne, le chef d’Etat russe a indiqué qu’il était indispensable que Kiev remplisse les accords de Minsk du 12 février 2015 et plus précisément qu’il établisse un dialogue direct avec les régions de Donetsk et de Lougansk, qu’il y ait une amnistie, qu’il attribue un statut spécial aux Républiques populaires de Donetsk et de Lougansk, ainsi que soit mise en place le développement conjoint de la loi sur les élections locales.

Les présidents ont confirmé l’absence d’alternatives au règlement politique de la crise. De même, MM. Poutine et Obama ont noté la nécessité d’activement mettre fin aux violations du cessez-le-feu, de remplir pleinement les arrangements sur le retrait des armes lourdes et de séparer les parties en conflit.

Lire l’article depuis sa source : fr.sputniknews.com

Laisser un commentaire