« De temps en temps, mais pas toujours »: l’exploitation sexuelle des femmes sans-abris



Les problèmes liés à l’absence de domicile fixe peuvent parfois prendre un tour dramatique. Les femmes londoniennes sans-abris sont exposées à une menace potentielle liée à la violence sexuelle, et c’est à cause de leur statut et de leur quête désespérée d’une vie meilleure.

Londres est connu pour les prix extrêmement élevés des propriétés. Que peuvent faire dans une telle situation des femmes sans-abris en souffrance dans une grande ville qui ne les aide pas? Un appartement en échange de l’exploitation sexuelle, voici le message qu’elles trouvent sur leur voie vers un domicile.

Une affiche remise dans Craigslist promettait un logement parfait pour une femme, sans aucun paiement. Mais quand une journaliste a décidé de vérifier les conditions d’une offre aussi curieuse, elle a été frappée par la réponse. Le propriétaire lui a expliqué qu’ils n’auraient pas besoin à faire l’amour toujours, mais seulement de temps en temps.

Selon Shelter, une telle situation ne représente pas quelque chose de nouveau pour la capitale britannique, malheureusement confrontée à ce phénomène. Le groupe social représenté par les femmes sans-abris est l’un des plus vulnérables dans la vie urbaine. C’est pourquoi ces femmes risquent d’être confrontées à ce type de situation dangereuse.

L’espace médiatique semble être au courant de ce grave problème. Vice a également mentionné ce sujet dans un de ses articles. Quel pourrait être le remède? Les prix des logements sont réglés par le marché, mais en ce qui concerne le comportement humain, c’est une autre question.

Lire l’article depuis sa source : fr.sputniknews.com

Laisser un commentaire