Des astronomes décrivent l’orbite d’une planète hypothétique du Système solaire



Des astronomes du laboratoire des planètes et des satellites de l’Université d’Arizona aux Etats-Unis ont énuméré les paramètres présumés de la trajectoire d’une planète hypothétique, possiblement naine, du Système solaire.

Les chercheurs se sont laissé guider par le fait que les périodes des orbites de quatre grands objets transneptuniens — Sedna (90377), 2010 GB174, 2004 VN112 et 2012 VP113 — sont en résonance orbitale, lit-on dans l’étude récemment publiée.

Les astronomes ont supposé que la résonance orbitale des corps célestes mentionnés est provoquée par un autre objet. Cet objet tourne autour du Soleil à la période de 17.117 ans et au demi-axe de 665 unités atomiques (distance 665 fois plus grande que celle entre la Terre et le Soleil).

La géométrie des orbites et la dynamique de ces corps célestes transneptuniens imposent des limitations sur le plan du mouvement, à l’excentricité de l’orbite et à la masse d’un nouvel objet transneptunien, ainsi qu’à son emplacement actuel dans le Système solaire, précisent les chercheurs.

Le mouvement d’un objet transneptunien dans le Système solaire est décrit à l’aide des solutions périodiques d’Henri Poincaré de troisième classe.

L’Union astronomique internationale reconnaît officiellement cinq planètes naines. L’une d’entre elles, Cérès, se situe dans la ceinture d’astéroïdes entre les orbites de Mars et de Jupiter, les autres (Pluton, Hauméa, Eris et Makémaké) sont au-delà de l’orbite de Neptune. Pluton est considéré comme la plus grande planète naine.

Les astronomes ont jusqu’ici découvert plus de 40 planètes naines potentielles. En janvier, les astronomes Mike Brown et Konstantin Batygin, du California Institute of Technology, ont annoncé avoir trouvé une planète grande comme Neptune et dix fois plus lourde que la Terre qui se cachait derrière Pluton au sein même du Système solaire. La planète inconnue évolue autour du Soleil sur une orbite elliptique inclinée par rapport à celle de la Terre avec une période de révolution de 15.000 ans.

Lire l’article depuis sa source : fr.sputniknews.com

Laisser un commentaire