« Des attentats comme à Paris sont moins probables aux Etats-Unis qu’en Europe »



Barack Obama a accordé un entretien à CNN à l’occasion du 5e anniversaire de l’élimination d’Oussama Ben Laden.

Le président américain Barack Obama estime que la probabilité d’attentats terroristes, comme à Paris et à Bruxelles, est plus faible aux Etats-Unis qu’en Europe.

« Les attentats dans le style de ceux de Paris et de Bruxelles est un défi auquel nous devrons faire face. Je pense que cette menace est plus faible aux Etats-Unis qu’en Europe, grâce au travail remarquable effectué par nos services militaires et nos services de renseignement ainsi que par le ministère de l’Intérieur et les services d’ordre qui contrôlent ceux qui peuvent nous menacer »,

a déclaré le dirigeant américain dans un entretien à la chaîne télévisée CNN.

Cet entretien a été diffusé à l’occasion du 5e anniversaire de l’élimination d’Oussama Ben Laden, le chef d’Al-Qaida. M.Obama a rappelé que « les métastases de son idéologie se développent toujours ».

Le président des Etats-Unis a souligné que les gouvernements devaient rester vigilants et créer un système de protection solide afin de rendre des attentats semblables à celui du 11 septembre plus complexes à réaliser aujourd’hui qu’en 2001.

Les membres du réseau djihadiste islamiste Al-Qaïda fondé par Oussama ben Laden ont commis quatre attentats-suicides le 11 septembre 2001 aux États-Unis à quelques heures d’intervalle. Ils ont fait environ 3.000 morts.

Fils d’une riche famille saoudienne, Oussama ben Laden avait été déchu de sa nationalité en 1994. Il a été tué le 2 mai 2011 par des forces spéciales américaines dans sa résidence d’Abbottabad, au Pakistan. Selon les documents confidentiels retrouvés dans sa maison, il cherchait à organiser d’autres attaques terroristes contre les Etats-Unis et la France.

Selon son rapport sur l’activité à l’étranger, l’ex-leader d’Al-Qaïda avait envoyé des djihadistes en Grande-Bretagne, en Russie et en Europe. En Russie, les terroristes devaient attaquer soit l’ambassade américaine à Moscou, soit un gazoduc. En ce qui concerne la Grande-Bretagne, ben Laden indiquait que les « frères » devaient choisir plusieurs cibles en fonction des circonstances.

Lire l’article depuis sa source : fr.sputniknews.com

Laisser un commentaire