Des détachements militaires au sud de l’Ukraine, un jeu politique dangereux?



Les perspectives de la création d’une autonomie des Tatars de Crimée dans la région de Kherson, au sud de l’Ukraine, autonomie dotée de ses propres détachements armés fait l’objet de débats dans les médias turcs. Ce projet, est-il capable de menacer la stabilité régionale?

Selon Unver Sel, chef de l’Association des organisations des Tatars de Crimée en Turquie, qui s’exprime à ce sujet dans un entretien accordé à Sputnik, l’octroi d’une autonomie aux Tatars de Crimée dans la région de Kherson pourrait devenir une menace sérieuse pour les représentants de ce groupe ethnique qui habitent dans cette région, ainsi qu’en Crimée. Les habitants locaux appartenant aux autres groupes ethniques pourraient être également menacés.

« Il est remarquable qu’à l’époque quand la Crimée faisait partie de l’Ukraine, la question de l’octroi d’une autonomie aux Tatars de Crimée n’a pas été présente à l’ordre du jour. La discussion active de ce sujet que nous voyons aujourd’hui semble être un jeu géopolitique certain, une partie d’un complot international », souligne M.Sel.

L’interlocuteur de Sputnik explique que certains ex-responsables des Tatars de Crimée participent dans ce processus. L’ampleur du danger est assez grande. Des détachements armés de ce type menacent non seulement les Tatars de Crimée, non seulement la sécurité de la Crimée, mais également la stabilité de l’Ukraine.

Selon M.Sel, des activités si dangereuses au sud de l’Ukraine, compte tenu de l’instabilité qui continue de caractériser la situation dans le sud-est du pays, sont capables de produire une explosion au niveau régional.

« Les hommes politiques ukrainiens devraient revenir au bon sens. L’Ukraine devrait combattre la crise dans le milieu des fonctionnaires qui continue depuis le début 2014. La tentative d’utiliser cette crise pour aggraver la situation dans la région de Kherson, à mon avis, représente justement la réalisation d’une ordonnance pour que des projets impériaux des forces internationales voient le jour », conclut l’interlocuteur de Sputnik.

Lire l’article depuis sa source : fr.sputniknews.com

Laisser un commentaire