Des robots protégeront le Pentagone… contre les petits hommes verts!



Le Pentagone est en proie à la peur. Les petits hommes verts, voilà sa nouvelle phobie. Mais Washington est bien brave et entend affronter ses peurs en développant ses capacités en matière d’intelligence artificielle et de superordinateurs.

Selon le secrétaire adjoint à la Défense des Etats-Unis, les élaborations en l’espèce seront capables de détecter tout type d’ennemi potentiel et de protéger les Américains contre les petits hommes verts qu’ils craignent.

Le Pentagone s’apprête à dépenser bientôt la bagatelle de plusieurs milliards de dollars pour des investigations dans le domaine de l’utilisation de l’intelligence artificielle sur le champ de bataille. De cette manière, il espère développer son avantage technologique sur la Russie et sur la Chine, lit-on dans le Financial Times.

Mais dommage pour les fans de Terminator: des robots similaires à ceux du film ne sont pas au menu. L’intelligence artificielle sera utilisée sur le terrain pour que les combattants prennent les décisions stratégiques plus vite, explique le secrétaire adjoint à la Défense des Etats-Unis Robert Work.

Mais qu’est-ce qui a poussé le Pentagone à y réfléchir? Il s’avère que les Etats-Unis sont pris de panique face aux élaborations mythiques de la Russie et de la Chine en matière d’intelligence artificielle. Face à la Russie qui envisage de mener la guerre sur le champ de bataille robotisé, précise M. Work. Bon, alors, il le sait mieux qu’elle…

En plus des sous-marins, des navires de surface et des aéronefs robotisés, les Etats-Unis souhaitent se servir de superordinateurs pour traiter de grandes quantités d’information dans le cadre de la reconnaissance et de la surveillance des ennemis potentiels.

Surveillant les réseaux sociaux et les informations échangées, les robots permettront d’éviter le problème des petits « hommes verts », estime M. Work.

Dans le même temps, plusieurs personnalités connues en matière de science et de technologie, dont l’inventeur et entrepreneur Elon Musk et le physicien Stephen Hawking, pointent la dangerosité de l’utilisation de l’intelligence artificielle à des fins militaires, soulignant qu’elle peut s’avérer plus dangereuse que les armes nucléaires.

Pourtant, le Pentagone n’affirme pas envisager de doter ses robots de la capacité de prendre des décisions.

« Nous utiliserons l’intelligence artificielle pour que les gens prennent des décisions plus justes », déclare M. Work. « La coopération homme-robot donnera accès à des informations plus complètes qui aideront à prendre une décision ».

Lire l’article depuis sa source : fr.sputniknews.com

Laisser un commentaire