Des soldats français en Syrie, Daech touché par les désertions, l’Allemagne furieuse contre Erdogan…



Irak : 18 morts dans deux attentats près de Bagdad

Au moins 18 personnes sont mortes et 45 ont été blessées ce jeudi dans deux attentats à la voiture piégée près d’une base militaire et d’un marché dans la région de Bagdad. Au moins sept personnes ont été tuées et 18 blessées dans un attentat-suicide à la voiture piégée survenu vers 9h (06h GMT) à Taji, une ville du nord de Bagdad qui abrite l’une des plus grandes bases militaires. Une autre voiture piégée a explosé à la même heure dans le quartier à majorité chiite de Jadida, faisant au moins 11 morts et 27 blessés. Il n’y a pas eu de revendication pour le moment, mais l’État islamique a revendiqué pratiquement tous les attentats perpétrés ces derniers mois dans le pays. (Lire)

Indonésie : un projet d’attentat suicide inspiré par Daech déjoué

La police indonésienne a annoncé ce jeudi l’arrestation de trois extrémistes islamistes qui projetaient de commettre des attentats-suicides inspirés par l’État islamique à Surabaya, deuxième ville de l’archipel d’Asie du Sud-Est. « Ils projetaient de commettre une attaque à Surabaya pendant le Ramadan », déclaré un porte-parole de la police. Le groupe ciblait des places et des bâtiments publics de cette métropole sur l’île de Java. Des bombes et des armes à feu ont également été saisies. « Ils étaient influencés par l’EI sur les réseaux sociaux. Ils utilisaient l’idéologie de l’EI comme une référence et ils étaient inspirés par les dirigeants de l’EI », a souligné le porte-parole. (Lire)

L’État islamique touché par les désertions

L’État islamique perd du terrain et des troupes. Les défections, notamment de daechistes occidentaux, se multiplient dans les rangs de l’État islamique (EI). Daech peine à empêcher certains des milliers de volontaires étrangers qui l’ont rejoint depuis 2014 de quitter les terres du califat autoproclamé pour rentrer chez eux. Les principales motivations sont la peur des raids aériens, la déception par rapport à ce qu’ils avaient imaginé, la corruption des dirigeants locaux, les exactions envers d’autres musulmans sunnites ou tout simplement l’ennui. « Les raisons pour lesquelles ils ont fui sont aussi complexes que celles qui les ont poussés à y aller », explique l’étude de l’International center for the study of radicalisation (ICSR) du King’s college de Londres. (Lire)

Irak : Daech a détruit un temple assyrien dans le nord du pays

L’État islamique a publié une vidéo de la destruction d’un temple assyrien vieux de 3.000 ans à Nimrud, dans le nord de l’Irak, dernière attaque en date contre un vestige du patrimoine mondial. Des images prises par satellite ont confirmé que l’entrée principale du temple de Nabu, le dieu babylonien de la sagesse, avait subi des dégâts considérables, a confirmé l’ONU dans un communiqué publié mercredi soir. La destruction partielle du temple de Nabu n’est pas précisément datée sur la vidéo diffusée par Daech. Nimrud, qui fut l’une des capitales de l’Empire assyrien, se trouve à 30 km environ au sud de Mossoul, la grande ville du nord de l’Irak dont Daech s’est emparé en juin 2014. (Lire)

Libye : l’État islamique perd pied à Syrte

Les forces alliées au gouvernement d’union nationale ont pénétré mercredi dans la soirée dans la banlieue de la cité libyenne de Syrte, aux mains de l’État islamique depuis plus d’un an. D’après le communiqué du centre de commandement des opérations militaires, l’attaque, appuyée par des bombardements aériens, a été menée simultanément par quatre axes, au sud et à l’ouest de la ville, ainsi que par la mer. Les troupes engagées dans la reconquête de Syrte sont essentiellement des brigades de Misrata, la puissante ville de l’Ouest revenue au premier plan depuis la révolution de 2011. Les combats auraient fait 120 morts et 400 blessés depuis le début de l’offensive, il y a un mois. (Lire)

Syrie : Damas d’accord pour des convois d’aide aux villes assiégées

L’envoyé spécial de l’ONU a annoncé ce jeudi que le gouvernement syrien a donné son autorisation à l’ONU pour envoyer de l’aide en juin par la route aux 19 villes assiégées, restant toutefois prudent sur la mise en oeuvre de cette décision. « Il y a eu une permission, une autorisation du gouvernement syrien pour les 19 zones assiégées », mais « permission ne veut pas dire distribution », a expliqué Staffan de Mistura. Il a ainsi souligné que dans le passé, le gouvernement syrien avait déjà donné son feu vert à la livraison d’aide tout en empêchant sa distribution, parfois même au dernier moment. Aussi, il a précisé que même si ces livraisons d’aide ne se concrétisaient pas, « toutes les options sont sur la table », faisant référence à l’envoi de matériels et de biens humanitaires par voie aérienne, soit par largage à haute altitude ou par hélicoptère. Ces opérations aériennes ne pourraient toutefois avoir lieu sans le feu vert de Damas du fait de leur complexité, selon l’ONU. (Lire)

Syrie : des soldats français conseillent des rebelles sur place

Des forces spéciales françaises sont présentes en Syrie, où elles conseillent des rebelles arabo-kurdes des Forces démocratiques syriennes (FDS) engagés contre l’État islamique. « L’offensive de Minbej (nord de la Syrie) est clairement soutenue par un certain nombre d’États, dont la France. Le soutien c’est le même que d’habitude, c’est du conseil », a déclaré un membre de l’entourage du ministre français de la Défense. La France ne reconnaissait jusqu’ici la présence de forces spéciales – environ 150 hommes – que dans le Kurdistan irakien. Le ministre de la Défense français, Jean-Yves Le Drian, avait déjà laissé entendre que des soldats français se trouvaient, avec des soldats américains, aux côtés des FDS dans l’offensive en cours à Minbej, dans la province d’Alep. (Lire)

France : la retransmission des matches de l’Euro en terrasse interdite

Le secrétaire d’État français en charge des Sports a annoncé ce jeudi que la retransmission des matches de l’Euro 2016 sur les terrasses des bars sera interdite. « On ne peut pas accepter qu’il y ait des rassemblements non organisés parce que les forces de l’ordre n’ont pas les moyens de sécuriser », a ainsi expliqué Thierry Braillard, ajoutant que « tout est organisé sur des sites précis ». Les personnes souhaitant profiter des matches en extérieur devront donc se rendre dans les fanzones qui  seront étroitement surveillées. « On peut voir le match dans un endroit fermé à partir du moment où il y a une sécurité, mais on ne peut pas faire de rassemblement dehors », a précisé le Secrétaire d’État français. (Lire)

France : la FIDH dénonce un affaiblissement des libertés depuis l’état d’urgence

L’état d’urgence en France, en vigueur depuis les attentats de Paris en novembre 2015, a conduit à un affaiblissement des libertés individuelles, selon la Fédération internationale des droits de l’Homme (FIDH), qui recommande d’y « mettre fin sans délai ». La FIDH estime en effet dans un rapport publié ce jeudi que « les pouvoirs publics n’ont pas fait la démonstration d’une quelconque efficacité » de ce régime d’exception. Son application « a entraîné de profondes atteintes aux libertés individuelles, un recul de l’État de droit et l’exacerbation d’un processus de stigmatisation d’une partie de la population vivant en France en raison de sa religion et/ou de son origine ». La FIDH critique notamment un contrôle « déséquilibré et insuffisant » des mesures restrictives, soulignant que les assignations à résidence, perquisitions ou dissolution d’associations « échappent à tout contrôle du juge judiciaire » et ne peuvent être contrôlées par le juge administratif qu’a posteriori. (Lire)

Génocide arménien : Erdogan cible les députés allemands d’origine turque au « sang corrompu »

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a estimé que des députés allemands d’origine turque avaient le « sang corrompu », après le vote par le Bundestag d’une résolution reconnaissant le génocide des Arméniens qui a suscité l’ire du gouvernement turc. « De temps en temps, des personnes au sang corrompu n’apparaissent-elles pas ? Si, bien sûr », a déclaré Erdogan ce mercredi soir. « Parfois, ce sont des terroristes qui tirent sur leur État ou leur peuple (…) Parfois, ce sont des députés du Parlement allemand qui accusent leur propre pays de génocide », a-t-il poursuivi. « Dans notre culture, l’expression ‘sang corrompu’ fait référence à la personnalité. Elle désigne celui qui fait le mal contre son peuple, qui s’entête dans les mauvaises actions », a-t-il dit. (Lire)

L’Allemagne furieuse contre Erdogan

La tension est montée d’un cran jeudi entre l’Allemagne et la Turquie après les déclarations du président turc Recep Tayyip Erdogan sur le « sang corrompu » d’élus allemands d’origine turque. Ces déclarations ont fait réagir le président du Bundestag allemand, Norbert Lammert. « Qu’un président démocratiquement élu puisse, au XXIe siècle, associer ses critiques à l’encontre d’élus démocratiquement élus du Bundestag allemand avec des doutes sur leurs origines turques, décrive leur sang comme corrompu, je n’aurais pas cru ça possible », a déclaré M. Lammert. Les tensions entre l’Allemagne et la Turquie ont éclaté suite à la décision de Berlin de reconnaître le génocide arménien. (Lire)

La Thaïlande célèbre les 70 ans de règne d’un roi hospitalisé et invisible

Le roi de Thaïlande, Rama IX, célèbre ce 9 juin ses 70 ans de règne, le plus long de l’histoire du royaume. Hospitalisé et invisible depuis de nombreux mois, Bhumibol Adulyadej est également, à 88 ans, le plus ancien monarque du monde. Tout juste opéré pour des problèmes cardiaques, le roi n’a pas participé aux célébrations. Malade depuis de nombreuses années, le roi passe désormais la plupart de son temps à l’hôpital Siriraj. Rama IX, considéré par ses sujets comme un demi-dieu et le bienfaiteur de la Nation depuis des décennies d’intense culte de la personnalité, n’a pas été vu en public depuis septembre 2015.   (Lire)

Source : tsa-algerie.com / Yacine Babouche

Laisser un commentaire