Destruction de deux millions de CD piratés : les artistes souffrent de la contrefaçon



Des artistes et des auteurs algériens ont estimé lundi que l’opération de destruction de deux millions de CD piratés « renforce du rôle » de l’Office national des droits d’auteurs et des droits voisins (ONDA).

La contreaçon d’oeuvres artistiques, notamment celles des chanteurs tue en silence l’art, la production et les artistes ainsi que les réalisateurs. Depuis pas mal d’annés, elle s’est installée sournoisement sur les étals de vendeurs. Depuis les dégâts sont immenses. Les chanteurs produisent des oeuvres sans recueillir les fruits de leur travail. Un drame auquel prend part en vrai tout un chacun qui vend ou achète des CD piratés. Autrement de quoi ou comment pourrait vivre des chanteurs aussi immenses qu’Aït Menguellet, Idir, Zeddek Mouloud, Oulahlou, Amar Zahi, sans parler de ceux qui sont décédés et dont les oeuvres sont honteusement reprises sans égard ni crainte de poursuites.

Le chanteur kabyle Idir a estimé, à ce propos, qu’il « est important pour l’artiste d’assister à de telles manifestations qui interviennent dans le cadre des démarches visant la protection de ses droits et qui l’encouragent à poursuivre son parcours créatif ». Pour sa part, le chanteur Hamdi Bennani s’est félicité de « l’amélioration qu’a connu récemment la scène artistique en matière de protection des droits d’auteur d’autant que de nombreux artistes ont été réhabilités dans ce cadre ».

Il a regretté cependant que le piratage qui a pris de l’ampleur ces dernières années ait été à l’origine du recul des ventes de ses vingt albums, ajoutant que de nombreux artistes ont été et continuent à être lésés.

L’opération de destruction d’un lot de deux millions de supports audiovisuels piratés a eu lieu lundi en présence du Premier ministre, Abdelmalek Sellal et d’un grand nombre de ministres, de responsables et cadres de l’Office national des droits d’auteurs et des droits voisins (ONDA) et de représentants d’organismes internationaux de droits d’auteurs.

La cérémonie s’est déroulée également en présence de plusieurs artistes et auteurs algériens dont des chanteurs, des paroliers, des cinéastes et dramaturges de l’intérieur et de l’extérieur du pays comme les chanteurs Idir, Takfarinas, Rabah Deriassa, Lounis Ait Menguellet et Zakia Kara, la romanciere Ahlam Mosteghanemi et l’acteur Mohamed Adjaimi.

L. M./APS

Lire l’article depuis sa source : lematindz.net

Laisser un commentaire