Djezzy en chute libre, peine à se redresser



La descente aux enfers se poursuit. L’opérateur de téléphonie mobile Djezzy, filiale du groupe russe Vimpelcom (VIP), n’est plus la pépite des années 2000 qui réalisait des performances hors du commun. C’est ce qui ressort des résultats de la maison mère pour le deuxième trimestre 2016, publiés ce jeudi 4 août.

Des chiffres inquiétants

Ainsi, le chiffre d’affaires de Djezzy au deuxième trimestre 2016 a reculé de 23%, passant de 328 millions de dollars au deuxième trimestre 2015, à 251 millions en 2016. Sur l’ensemble du premier semestre de l’année en cours, Djezzy réalise un chiffre de 529 millions de dollars. C’est 19% de moins que lors des 6 premiers mois de 2015 ($650 millions).

En termes d’EBITDA, les résultats sont encore plus inquiétants. Djezzy engrange 128 millions de dollars au deuxième trimestre 2016, contre 175 millions un an plus tôt. Ceci représente un recul de 27% sur un an. Sur les 6 premiers mois de l’année, cet indicateur chute de 17%, à 286 millions contre 344 millions de dollars pour le premier semestre 2015.

Le chiffre d’affaires global du groupe Vimpelcom est lui aussi sur le déclin de 16%. Avec 2,2 milliards de dollars de revenus, VIP affirme que ces indicateurs sont impactés par « des contre-performances, essentiellement en Algérie et au Pakistan », indique le communiqué de VIP.

    | Lire aussi >>La maison-mère de Djezzy se plaint d’un traitement inéquitable en Algérie

Toujours moins d’abonnés mais investissement en hausse

Dans le même temps, Djezzy continue à perdre des clients par centaines de milliers. En effet, l’opérateur compte désormais 16,3 millions d’abonnés à la fin juin 2016, contre 17,1 millions un an plus tôt, soit 800 000 de moins (-4%). Cela dit, le nombre d’utilisateurs de données internet mobile a doublé durant la période en question (+98%). Essentiellement grâce au déploiement de la 3G, le nombre d’abonnés internet atteint 5,4 millions de personnes, contre 2,7 millions un an plus tôt.

Autre chiffre positif : l’investissement (Capex) est également en hausse (4%). En effet, il passe de 4,5 milliards à 4,7 milliards de dinars entre le deuxième trimestre 2015 et 2016. Cette augmentation est notamment due à la poursuite du déploiement de la 3G, ainsi que la préparation de l’arrivée de la 4G, indique la maison mère de Djezzy.

L’opérateur semble largement miser sur la 4G et la mise à niveau de ses infrastructures pour récupérer les clients de « haute valeur », selon le communiqué. En effet, Djezzy compte stabiliser le nombre d’abonnés d’ici la fin de l’année, après une série ininterrompue de reculs ces derniers mois.

Le Ramadan en cause ?

En plus des habituelles causes avancées pour ce déclin, à savoir le retard sur la 3G et la dépréciation du dinar, Djezzy affirme que le Ramadan est également en cause.

Le deuxième trimestre 2016 a été marqué par 24 jours de Ramadan (contre 12 jours en 2015), selon Djezzy. Or, le mois sacré de jeûne semble provoquer une baisse des dépenses moyennes des abonnés (ARPU). En effet, cet indicateur a reculé de 2,3% à juin 2016, « à cause de Ramadan », estime l’opérateur.

Telenor veut vendre ses parts

Ces résultats confirment les difficultés que rencontre Djezzy depuis son rachat par l’État algérien. Récemment, l’opérateur a lancé son deuxième plan social et les perspectives ne s’annoncent pas bonnes. Ce qui risque d’impacter sa maison mère.

Illustration des difficultés rencontrées par Vimpelcom, le norvégien Telenor a l’intention de céder sa participation de 33% qu’il détient dans le capital de l’opérateur russe.

Source : tsa-algerie.com / Tewfik Abdelbari

Laisser un commentaire