Donald Trump : les musulmans sont des « animaux » et des « nations terroristes »



Une de plus. Le fantasque candidat du parti républicain à l’élection présidentielle américaine, magnat de l’immobilier et homme d’affaires, Donald J. Trump, s’est fendu, une nouvelle fois, de propos racistes. Il vise particulièrement les immigrants marocains, pakistanais, irakiens, philippins, somaliens, syriens, yéménites, ouzbeks et afghans.

Des « animaux » et des « nations terroristes »

Ainsi, Donald Trump a qualifié les immigrants et réfugiés d’une longue liste de pays à majorité musulmane d’animaux : « Nous avons à faire à des animaux », a-t-il lâché, selon plusieurs sources médiatiques. Pire, pour l’homme politique américain, ces pays ne sont ni plus ni moins que des « nations terroristes », poursuit-il.

Ces immigrants présents sur le sol américain sont des « terroristes potentiels » dont plusieurs ont fait l’objet d’arrestations pour avoir menacé de commettre « des attaques violentes ». Plus encore, les ressortissants de ces pays sont susceptibles « d’apprendre aux recrues terroristes à fabriquer des bombes » et de « soutenir le terrorisme ».

Un lourd passif pour Trump

Cela dit, le candidat républicain n’en est pas à sa première sortie médiatique controversée, notamment à l’encontre des musulmans. Tant s’en faut. En décembre dernier, Trump a annoncé vouloir imposer une « interdiction temporaire » à tous les musulmans de se rendre sur le territoire américain.

Il a également critiqué sa rivale démocrate et ancienne secrétaire d’État et première dame, Hilary Clinton, de vouloir permettre à des milliers d’immigrants – notamment musulmans – d’arriver aux États-Unis. « Vous allez avoir des problèmes comme vous n’en avez jamais vu », prévient Trump.

Source : tsa-algerie.com / Tewfik Abdelbari

Laisser un commentaire