Douze arrestations suite à l’attentat en Turquie



BursaDouze interpellations sont survenues après qu’un attentat-suicide a fait 13 blessés hier sur un site historique du nord-ouest.

La police anti-terroriste a arrêté 12 suspects dans quatre villes, Sanliurfa (sud-est), Istanbul, Bursa et Afyon (centre), a indiqué l’agence progouvernementale Anatolie.

Un attentat suicide s’est produit mercredi en fin d’après-midi sur un site touristique et symbole de la ville de Bursa, la grande mosquée ottomane d’Ulu Camii.

Sur les 13 blessés, huit étaient encore traités jeudi dans des hôpitaux de la ville mais aucun d’entre eux ne souffre de blessures graves, selon les autorités locales.

La kamikaze est une femme qui a été déchiquetée en déclenchant l’engin explosif qu’elle portait sur elle, a déclaré mercredi le Premier ministre turc Ahmet Davutoglu.

Piste privilégiée: Daech

Des journaux turcs ont privilégié la piste de l’Etat islamique (EI) et la thèse d’une explosion prématurée, ce qui a permis d’éviter un bilan plus lourd.

Des empreintes digitales ont été prélevées de la kamikaze et la police a procédé à des tests ADN pour déterminer son identité.

La ville industrielle de Bursa, l’ancienne Brousse, quatrième métropole de Turquie avec 2,7 millions d’habitants, abrite de nombreux vestiges de l’ère ottomane dont elle était la première capitale.

Cette attaque est intervenue au lendemain d’une nouvelle mise en garde lancée par l’ambassade des Etats-Unis à Ankara à ses ressortissants en Turquie en raison de «menaces sérieuses» d’attentats contre les touristes, à l’approche de la période estivale.

La Turquie vit depuis plusieurs mois en état d’alerte en raison d’une série d’attaques liées au conflit kurde ou attribuées au groupe djihadiste, Etat islamique (EI).

(afp/nxp)

Lire l’article depuis sa source : www.24heures.ch

Laisser un commentaire