Du sucre ajouté dans le café moulu dès la phase de production



Une enquête du ministère du Commerce révèle plusieurs infractions dans la production du café moulu, rapporte ce samedi 9 septembre l’APS. « L’infraction la plus importante concerne l’ajout de sucre dans la composition de ce produit », selon l’enquête. Les manquements dans la production concernent également le goût « amer », « l’étiquetage frauduleux » et la « substitution par des ingrédients à bas coût ».

C’est la direction générale de la Qualité et de la répression des fraudes sous l’autorité du ministère du Commerce qui est à l’origine de cette enquête dont l’objectif vise à s’assurer que le café « ne dégage aucune mauvaise odeur, ne représente aucun mauvais goût, ait un taux d’humidité inférieur ou égal à 5%, ne contient pas plus de 0,2% d’impuretés et ne contient pas de sucre ».

1,5% à 7,5% d’ajout de sucre

Les analyses portant sur 347 échantillons ont révélé que 71 échantillons de café n’étaient pas conformes aux dispositions réglementaires relatives à la production de ce produit. Bien que l’ajout de sucre dans les mélanges de cafés moulus soit interdit, « les analyses ont confirmé la présence de sucre à des taux variant entre 1,5% et 7,5% », selon le rapport d’enquête. Par ailleurs, les producteurs locaux utiliseraient « une concentration élevée du Robusta » car ce type de café est « beaucoup moins cher que l’Arabica ».

Le café « Torrefacto » fait également l’objet de fraude puisque le nom de ce type de café ainsi que le taux de sucre ajouté lors de la torréfaction (qui ne doit pas être supérieur à 5%) n’est pas toujours mentionné sur l’emballage. Le défaut, constaté sur 8% des échantillons pourrait être préjudiciable pour les personnes souffrant du diabète.

163 infractions constatées et 71 PV dressés sur 452 interventions

Sur les 452 interventions menées dans le cadre de cette enquête, 163 infractions ont été constatées que ce soit au niveau qualité ou en termes de pratiques commerciales. 71 procès-verbaux ont également été dressés à l’encontre de contrevenants.

Source : tsa-algerie.com / Zahra Rahmouni

Laisser un commentaire