Ecrit pat l’historien Khalfa Mameri, édition d’un livre sur Krim Belkacem



ALGÉRIE (Tamurt) – Alors que des dizaines de livres ont été écrits sur les héros de la guerre de libération, Krim Belkacem reste très peu abordé par les auteurs spécialisés dans l’histoire pour une multitude de raisons. Pourtant, Krim Bellkacem est l’un des plus grands personnages de la guerre d’Algérie puisqu’il a pris les armes contre l’occupant français bien avant le premier novembre 1954 pour devenir plus tard le signataire des accords d’Evian.

De même que son assassinat, dans une chambre d’hôtel en Allemagne, par les hommes de Houari Boumediene en 1974, qui est aussi l’un des épisodes les importants de ce parcours hors du commun. Un seul livre complet existe jusque-là concernant la vie et le parcours de Krim Belkacem. Cet ouvrage unique a été  écrit par l’historien Amar Hamdani. Un livre paru au début des années quatre vingt dix et qui n’a, depuis, fait l’objet d’aucune réédition. Aujourd’hui, entrez dans n’importe quelle librairie algérienne, vous ne trouverez aucun livre consacré à Krim Belkacem.

C’est donc une louable initiative qui a été prise par l’historien Khalfa Mameri qui vient de publier, aux éditions El Amal de Tizi Wezzu, un livre d’une grande consistance sur le fils prodige d’Ath Yahia Moussa, longtemps méprisé et ignoré par le pouvoir algérien qui a tout fait pour falsifier l’Histoire de l’Algérie et réduire à néant le rôle joué par les kabyles pendant cette guerre.

Alors qu’en réalité, tous les rôles importants et toutes les étapes cardinales de cette guerre portent la griffe d’un ou plusieurs kabyles à l’image de Krim Belkacem, Amircouche, Abane Ramdane, Mohand Oulhadj, Ali Mellah, Ouamrane…Le livre de Khalfa Mameri, intitulé : “Le combattant suprême de la guerre d’Algérie”, va donc contribuer modestement à rendre justice au seul dirigeant de la guerre d’Algérie ayant fait la guerre de bout en bout : c’est à dire du 1er novembre 1954 au 5 juillet 1962.

Tahar Khellaf

Lire l’article depuis sa source : tamurt.info

Laisser un commentaire