Édition : « Les mille et une nuits » en kabyle



Au moment où les ennemis de l’amazighité font tout pour faire admettre l’inadmissible, c’est-à-dire la transcription de tamazight en caractères arabes, les vrais militants de cette langue et culture millénaires sont sur une toute autre sphère, celle du travail et de la production littéraire.

C’est ainsi que la bibliographie amazighe vient de s’enrichir, cette semaine, par un tout nouveau livre qui sera sans doute un véritable succès en librairies car il s’agit d’une véritable première. En effet, il s’agit de la version amazighe du chef-d’œuvre universel et éternel, à savoir les contes des « Mille et une nuits ». Un travail de longue haleine et de titan a été mené depuis des années par le traducteur Rachid Khaber qui réside et travaille dans la wilaya de Tubirets avant de parvenir à achever cette version en langue kabyle des « Mille et une nuits ».

Pour l’instant, il s’agit juste du premier tome car, comme tout le monde le sait, l’intégralité des « Mille et une nuits » est un véritable pavé et il faudrait encore beaucoup de temps pour parvenir à traduire le tout, surtout quand on sait que l’auteur tient absolument à ne pas réaliser un travail bâclé. Cette traduction des « Mille et une nuits », en langue kabyle, vient s’ajouter à bien d’autres à l’instar de « Nedjma » de Kateb Yacine, disponible désormais en tamazight mais aussi du « Vieil homme et la mer » de Ernest Hemingway, « Misères de la Kabylie » d’Albert Camus, « Alice au pays des Merveilles » de Carroll Lewis, « Jours de Kabylie » et « Le fils du pauvre » de Mouloud Feraoun et la liste est encore longue. Et le tout en caractères latins. Entre temps, les chiens aboient.

Lyès Medrati pour Tamurt

Source : tamurt.info

Laisser un commentaire