Emoi à la Maison Blanche à cause d’un objet suspect



WashingtonUn homme a lancé un engin en métal sur le gazon de la résidence présidentielle, qui a été partiellement bouclée.

La Maison Blanche a été partiellement bouclée lundi après qu’un morceau de métal – qui s’est révélé inoffensif – a été jeté par dessus la grille qui entoure le bâtiment, en plein coeur de la capitale américaine.

«Un individu a jeté un morceau de métal au-dessus de la partie nord de la barrière à la Maison Blanche. Les agents en uniformes du Secret Service ont immédiatement appréhendé l’individu, sans incident», a indiqué la Maison Blanche dans un communiqué. Le président Obama était présent, selon le journaliste chargé de couvrir ses déplacements pour l’ensemble des médias.

«Toutes les mesures d’évaluation de l’objet en métal ont donné des résultats négatifs», précise le communiqué.

Les pompiers de la ville ont envoyé une équipe spécialisée dans la manipulation de produits dangereux. Deux hommes, en combinaison de protection et avec un masque à oxygène, ont procédé aux tests sur le gazon de la résidence présidentielle. Ils ont pu assez rapidement quitter les lieux et l’alerte a été levée.

Nombreux précédents

Les incidents de ce type ne sont pas rares, la grille entourant le bâtiment étant peu élevée, au nom du symbole de la transparence de la maison du peuple. Pour essayer de protéger un peu mieux les abords, une seconde rangée de barrières anti-émeute a été placée aux endroits où les touristes se massent le plus fréquemment, au nord du bâtiment.

Le périmètre est gardé par de nombreux agents à l’extérieur et à l’intérieur, tout comme par des tireurs d’élites sur le toit du bâtiment.

Malgré cela, un forcené armé d’un couteau avait réussi à sauter par-dessus la barrière et à forcer une porte de la Maison Blanche en septembre 2014, avant d’être stoppé. L’incident avait montré les manquements de la garde rapprochée du président et donné lieu à une sérieuse restructuration du Secret Service.

(afp/nxp)

Lire l’article depuis sa source : www.24heures.ch

Laisser un commentaire