Emploi des jeunes: 1,2 million d’euros pour le projet « A’Amal » (OIT)



ALGER – Le projet « A’Amal », destiné à l’employabilité, l’entreprenariat et l’insertion professionnelle des jeunes des wilayas d’Annaba et de Khenchela, sera doté d’une enveloppe globale de 1,2 million d’euros, a annoncé mardi à Alger, le représentant du Bureau de l’Organisation internationale du travail (OIT) à Alger pour les pays du Maghreb, Checa José Manuel.

Intervenant lors d’une journée d’information sur ce projet, le Conseiller technique et principal du Bureau de l’OIT a fait savoir que le montant dégagé aux associations qui en seront destinataires et activant en direction des jeunes des deux wilayas pilotes, sera d’un seuil minimum de 10.000 euros et atteindra un plafond de 50.000 euros, par association et par projet.

Il a également précisé qu’un avis d’appel à projets sera lancé dés juin prochain en direction des associations intéressées, lesquelles seront sélectionnées, fin août, sur la base notamment des critères d’ »originalité et d’ innovation » des propositions qu’ils auront soumises, ainsi que de l’ » impact » de celles-ci sur l’insertion professionnelle des jeunes, au niveau local.

Une fois retenus, les projets démarreront dés la signature de l’accord avec le Bureau de l’OIT avec une échéance fixée entre 4 et 12 mois, a ajouté son représentant, soulignant l’importance d’un tel projet auquel cet organisme international s’est associé « pour la première fois » en direction des jeunes en Algérie.

Outre l’appui technique et financier qui sera dispensé à ces derniers à travers ce projet, il s’agira surtout de « renforcer leurs capacités ainsi que la synergie et les mécanismes de coordination intersectorielle des acteurs locaux pour la mise en place d’actions favorisant leur employabilité et insertion professionnelle », a explicité M. José Manuel.

Lors de cette journée, prés d’une trentaine d’associations nationales présentes et ayant affiché leur intérêt à y prendre part, ont été informées des objectifs et mécanismes dudit projet qui promet de profiter à quelque 500 jeunes des wilayas ciblées, âgés entre 16 et 40 ans, avec une proportion de 30% de femmes.

Divers partenaires sont engagés dans la mise en œuvre du projet, aux côtés de l’OIT, à savoir l’Union générale des travailleurs (UGTA), la Confédération générale des entrepreneurs algériens (CGEA) ainsi que l’Agence de développement social (ADS).

Le projet « A’Amal » est un segment du programme d’appui jeunesse-emploi (PAJE), co-financé par l’Algérie et l’Union européenne (UE), destiné à accompagner le gouvernement algérien dans sa politique nationale en direction de l’insertion professionnelle des jeunes et s’étalant sur une durée comprise entre 2012 et 2018.

Outre les wilayas d’Annaba et de Khenchela, le programme  PAJE a également retenu celles d’Oran et de Béchar pour être piloté sur le terrain, dans un premier temps et à titre expérimental, avant d’être démultiplié à travers le reste du territoire national.

Cliquez ici pour lire l’article depuis sa source

Laisser un commentaire