En Estonie, politiques et spécialistes de la santé s’étripent à coup d’oreiller



Hier, les médecins et les infirmières de toute l’Estonie sont venus au travail munis d’oreillers. Pour organiser une bataille de polochons? Pour rendre le séjour de leurs patients plus confortable? Le mieux est encore de demander à Marianne Mikko, une députée estonienne qui n’a pas sa langue dans la poche…

« Une session de nuit au sein du Parlement est beaucoup plus difficile qu’un service de 24 heures à l’hôpital car il faut être concentré chaque minute », a déclaré la députée lors d’une session parlementaire.

Et qu’est-ce que les médecins auraient dû faire après cette déclaration? Bien sûr, exprimer leur solidarité avec les pauvres politiciens estoniens qui travaillent jour et nuit pour le bien du peuple tandis que les médecins et les infirmières dorment dans leurs hôpitaux…

La réponse a été immédiate: un des médecins de l’hôpital universitaire de Tartu a créé un groupe sur Facebook où, en quelques jours, plus de 5.000 professionnels de la santé ont révélé la simplicité de leur tâche.

Dans le même temps, Mme Mikko a laissé entendre que les agents hospitaliers « l’avaient mal comprise »:

« L’oreiller que mon collègue Igor Griazin a apporté à la session de nuit du Parlement a attiré beaucoup plus l’attention des journalistes que l’adoption des lois et a créé un grand émoi dans le cadre duquel mes déclarations semblent déplacées. Je suis désolée de ne pas avoir pu m’exprimer d’une manière précise pendant cette session de nuit ».

Mais Mme Mikko, d’où vient la connexion entre l’oreiller d’un député et la simplicité du travail des médecins? En fait, ce n’est pas clair du tout!
Cette action fait partie non seulement de la réponse à la déclaration de la députée, mais elle vise surtout à attirer l’attention des pouvoirs publics sur le financement insuffisant du secteur de la santé.

« Nous faisons beaucoup d’heures supplémentaires et nous sommes toujours fatigués. La qualité des soins et de la communication avec les patients en souffre ainsi que la vie familiale », a lancé en guise de commentaire l’un des participants de l’action.

Lire l’article depuis sa source : fr.sputniknews.com

Laisser un commentaire