En France, la stratégie diabolique de Daech



Un prêtre a été égorgé ce mardi 26 juillet dans une église à Rouen, dans le nord de la France. L’attaque, menée par deux hommes, a été revendiquée par Daech. Les deux assaillants ont été abattus par la police à leur sortie de l’église.

En choisissant d’attaquer une église un mardi matin, les deux terroristes n’avaient pas comme priorité de faire le maximum de victimes. Habituellement, les églises en ce jour de semaine sont vides. C’était d’ailleurs le cas de l’église attaquée. Mais plus que le nombre de victimes, c’est l’impact d’une telle action qui intéressait Daech.

En effet, depuis les attaques du 13 novembre 2015 à Paris, Daech semble chercher à provoquer un rejet des musulmans en France et, logiquement, une confrontation avec les autres composantes de la société française. Ses cibles semblent obéir en priorité à cet objectif.

Le 13 novembre 2015, Daech avait pris pour cible le 11e arrondissement de Paris. Pour ceux qui connaissent la capitale française, cet arrondissement symbolise, plus que tous les autres quartiers de Paris, le « vivre ensemble ». C’est un quartier de jeunes où cohabitent des personnes de diverses origines. D’ailleurs de nombreux restaurants attaqués étaient gérés par des personnes d’origine algérienne.

Frapper ce quartier, en plus de chercher à terroriser la population française, vise aussi à engendrer une méfiance à l’égard des musulmans, puis leur exclusion.

À Nice, le 14 juillet, les terroristes ont frappé dans une région qui est tout l’opposé du 11arrondissement de Paris mais avec le même objectif. Cette ville du sud de la France est un fief de l’ultra-droite. C’est une région presque ouvertement raciste où le Front national réalise des scores très élevés.

À Nice, le vivre ensemble n’existe pas. Bien au contraire. Les musulmans y sont mal vus. Il y a encore moins d’un mois, Christian Estrosi, ex-maire de la ville, menait une ultime bataille pour empêcher l’implantation d’une mosquée.

Chaque jour qui passe, les ingrédients d’une confrontation s’accumulent. En décidant d’y perpétrer un attentat, Daech espérait sans doute précipiter et accélérer les choses. Même si un tiers des victimes sont des musulmans – dont cinq Algériens -, les Arabes sont clairement pris pour cible comme le relatent régulièrement les médias français. Sur la Promenade des Anglais, lieu de l’attentat, les musulmans n’osent plus se promener, car souvent invectivés et agressés.

L’attentat de ce mardi complète la stratégie macabre de Daech. Attaquer une église dans un pays qui, même s’il est laïc et peu pratiquant mais reste très attaché à ses racines chrétiennes, est une invitation directe à la confrontation entre les communautés musulmane et chrétienne.

Depuis le début, le gouvernement français semble avoir compris le danger. Mais, il est de plus en plus débordé par les événements et les appels à la haine lancés par l’opposition de droite.

Source : tsa-algerie.com / Samir Allam

Laisser un commentaire