Enseignement de l’arabe en France : la ministre de l’Éducation maintient sa position



La ministre française de l’Éducation a confirmé ce mardi matin sur BFMTV, l’intégration prochaine de la langue arabe dans le programme scolaire français. « L’enseignement de l’arabe se fera dès le CP, dès qu’on aura les moyens pour le faire », indique-t-elle dans des propos rapportés par le site Atlantico. Malgré l’opposition d’une partie de la classe politique, Najat Vallaud-Belkacem ne compte pas revenir sur le sujet et explique que ce nouvel enseignement représentera « une diversité de l’offre de langues vivantes étrangères ». L’arabe fera partie du panel de langues optionnelles parmi lesquelles figurent déjà l’anglais, l’allemand, l’italien ou encore l’espagnol.

Polémique

La ministre du gouvernement socialiste avait été prise à partie par une députée LR (Les Républicains, droite) lors d’une séance de questions au gouvernement, le 26 mai dernier. La députée Annie Genevard dénonçait alors l’enseignement de la langue arabe et provoquait la polémique avec cette question : « Ne croyez-vous pas que l’introduction des langues communautaires, dans les programmes scolaires, encouragera le communautarisme qui mine la cohésion nationale ? »

Le désaccord entre les deux femmes s’était poursuivi par presse interposée. Najat Vallaud-Belkacem dénonçant dans le JDD « un combat populiste et démagogique qui instrumentalise l’école de la République à des fins idéologiques inavouées, qu’il ne faut pourtant pas hésiter à qualifier de ce qu’elles sont : profondément xénophobes et opposées à la longue tradition républicaine qui a fait de la France le beau et grand pays qui est le nôtre ».

Source : tsa-algerie.com / Zahra Rahmouni

Laisser un commentaire