Entretien avec Cheb Yazid : « Évoquer l’argent pour justifier l’annulation de mon gala m’a particulièrement dérangé »



Le chanteur Cheb Yazid  a accordé une interview à Algérie360 pour revenir sur l’affaire de l’annulation de son concert hier à l’occasion de la journée internationale de lutte pour les droits des femmes, et la polémique qui a suivi.

Avant toute chose, hier, votre concert qui été prévu à Tizi Ouzou à l’occasion du 8 mars a été annulé à la dernière minute, que s’est-t-il passé ?

J’ai été contacté par les organisateurs m’informant d’un risque de débordement, étant un artiste pacifique et professionnel, j’ai répondu que si mon concert risque de causer des problèmes, il faut faire le nécessaire, et donc le concert a été annulé. Le problème qui s’est posé est que beaucoup de personnes ont mal réagi suite à cette décision, la presse a contacté les organisateurs qui ont relaté la même version des faits, mais celle-ci a évoqué d’autres raisons avec un cachet que je n’aurai pas perçu. Je tiens à rappeler que depuis 20 ans, mes concerts sont gratuits, et la majorité du temps je finançais moi-même les frais d’organisation, j’ai toujours répondu présent pour rendre hommage à la femme algérienne, même durant la décennie noire. Évoquer l’argent pour justifier l’annulation de mon gala m’a particulièrement dérangé.

Vous avez déclaré récemment que ça serait votre dernier concert, qu’est ce qui a motivé cette décision ?

En ce moment, je suis producteur et animateur d’une émission pour enfants appelée « Maa Amou Yazid ». Vu le succès de cette émission (plus de 20000 demandes de participation au show)j’ai donc constaté que les enfants me considérait comme un modèle à suivre. Je voulais qu’il n’y est pas une incompatibilité. Par exemple, quand un enfant me voit à la TV, ses parents risquent de lui dire  » Ce programme n’est pas fait pour les enfants », car un enfant doit avoir des activités de son âge. J’ai du faire un choix très difficile, après une longue réflexion, je préfère me consacrer à l’éducation des enfants, et aux oeuvres caritatives.

Pourquoi avoir choisi la ville de Tizi Ouzou pour votre dernier concert ?

Si j’ai choisi Tizi Ouzou, c’est par nostalgie, car tous mes concerts à Tizi Ouzou ont été un succès, surtout durant la décennie noire et au début de ma carrière. Mes concerts dans la région ont toujours été un succès. Il y aussi le fait que Tizi Ouzou soit une ville proche d’Alger pour que mes fans algéroises puisse assister à mon concert. On a d’ailleurs fait de la publicité à Alger. Je voulais aussi dire bonne fête à la femme algérienne à travers la femme kabyle qui est une femme combattante, l’histoire peut en témoigner.

Vous nous avez habitué à faire un concert annuel gratuit à l’occasion de la journée internationale de la lutte pour les droits des femmes, c’est un choix de carrière anodin ?

Vous savez, le succès de mes concerts lors de la journée de la femme est tel qu’on oublie ce que je fais le reste de l’année. C’est d’ailleurs quelque chose qui me dérange un peu étant donné que je sillonne l’Algérie le reste de l’année avec mes concerts. Peut-être que ça a un lien avec la médiatisation du concert du 8 mars. Mais quand j’ai choisi de rendre hommage pour la première fois à la femme algérienne en 1997 (le concert de la veille aurait été le 20 ème). Pour rappel, je me suis fait connaitre du public algérien avant mes premiers concerts pour le 8 mars, ma carrière a commencé en 1995 avec mon album « darou s’hour darou » , mon succès était la. Et donc à partir de là, voyant la femme algérienne toujours visée, toujours menacée, mais toujours là et toujours battante, pour que l’Algérie reste debout. J’ai salué ça et lui ai rendu hommage avec un concert en 1997. La présence de la femme ce jour-là nous a tous laissés bouche bée, la femme voulait fêter avec nous ce jour-là pour montrer qu’elle était là, plus battante que jamais. Je ne pensais pas répéter l’expérience, mais à partir de l’année d’après, la femme algérienne et algéroise précisément ne se demandait plus si mon concert aurait lieu, mais plutôt l’endroit de celui-ci. À partir de là, j’ai décidé de rendre hommage à la femme algérienne chaque année . Il y avait bien sûr des critiques quant à mon choix de carrière , mais j’ai continué à lui rendre hommage.

Prévoyez-vous de sortir des albums à l’avenir ?

Non, il n’y aura plus d’albums de chansons pour adultes, bien sûr on peut changer d’avis, mais franchement, j’ai fait un choix, je ferai juste des albums pour enfants. Néanmoins, je n’exclus pas de faire des concerts en hommage à la femme, mais avec des chansons pour enfants, donc elles pourront venir accompagnées de leurs enfants.

Vous nous avez dit que vous voulez vous consacrer aux oeuvres caritatives que vous soutenez, Pouvez-vous nous en dire plus ?

Vendredi prochain, nous allons faire une opération qui s’intitule « Mieux voir pour mieux étudier » , on fera des consultations ophtalmologiques gratuites pour les enfants à Riadh El Feth avec des ophtalmologues bénévoles , et on va équiper les plus démunis de paires de lunettes de correction (500 paires). Cette opération sera suivie par un spectacle.

Algerie360.com

Laisser un commentaire