Espion ou poussé à l’erreur par le FBI ?



Etats-UnisSelon l’avocat de l’officier de la marine américaine accusé d’espionnage, Edward Lin a été piégé par le FBI.

L’avocat de l’officier de la marine américaine récemment inculpé notamment d’espionnage au profit de la Chine et de Taïwan a affirmé que son client avait été piégé par le FBI, selon des documents judiciaires rendus publics jeudi par le Pentagone.

«La défense maintient que le gouvernement (américain) s’est engagé dans un processus abominable pour piéger le capitaine de corvette Edward Chieh-Liang Lin», a déclaré Larry Youngner, son avocat, lors d’une audience le 8 avril.

Le Pentagone a permis jeudi à des journalistes d’écouter un enregistrement des débats, expurgé de toute information classifiée.

Selon Larry Youngner, son client a été «appâté» par un informateur du FBI parlant chinois, dans une série de rendez-vous ayant commencé en août 2015.

Nuances

«Les autorités ont-elles profité de ses vulnérabilités pour l’inciter à faire quelque chose qu’il n’aurait pas fait autrement?», a interrogé Larry Youngner. Il a aussi mis en doute la confidentialité des informations fournies par Lin, laissant entendre qu’elles auraient pu être en réalité déjà publiques.

De son côté, l’accusation a souligné que ses preuves provenaient en grande partie des aveux de Lin après son arrestation à l’aéroport d’Honolulu le 11 septembre 2015. Plusieurs fois décoré, l’officier est accusé d’avoir transmis des secrets militaires à la Chine et à Taïwan, et peut-être à d’autres pays étrangers.

La justice militaire n’a pas encore indiqué s’il serait traduit en cour martiale. Il est actuellement en détention dans une prison de l’US Navy à Chesapeake (Virginie, est).

Controverse sur les informateurs

Selon des chiffres généralement admis, la police fédérale FBI dispose d’au moins 15’000 informateurs souvent grassement rétribués, engagés dans une vaste gamme d’enquêtes, de la pédophilie aux stupéfiants en passant par l’islamisme.

Ces informateurs sont parfois accusés de pousser au crime des personnes qui ne passeraient pas à l’acte sans leur aide.

Le capitaine de corvette Edward Chieh-Liang Lin avait quitté son pays natal, Taïwan, à 14 ans, et avait ensuite été naturalisé Américain. Selon une biographie fournie par l’US Navy, il a suivi un entraînement de spécialiste militaire en propulsion nucléaire entre 2000 et 2002.

(afp/nxp)

Lire l’article depuis sa source : www.24heures.ch

Laisser un commentaire